Manifestation des guinéens à Paris : Saïkou Yaya de l’UFR soutient que c’est un moment opportun

Banniere CBG

Une grande manifestation contre l’arrivée d’Alpha Condé à Paris est prévue par les guinéens qui résident dans le pays de Macron, ça sera donc une occasion disent-ils, pour interpeller la communauté internationale.

Joint au téléphone par nos confrères du site Aveniguinee, le secrétaire de l’Union des forces Républicaines a confié que cette manifestation a bien sa raison d’être dans le pays de Macron. 

« C’est dans la logique des faits. Aujourd’hui, beaucoup de choses se sont passées dans notre pays, des tueries, l’injustice, manque de lois, non-respect des règles et principes édictés pour la bonne marche de la démocratie, la mauvaise gouvernance, la corruption, tous ces facteurs amènent les guinéens à se demander quel chemin nous devons prendre. Comme nous sommes guinéens et que nous sommes dans un village planétaire, il y a une interdépendance entre les Etats et les organisations internationales, pour veiller à ce qu’il y ait un peu de regard sur la Guinée. Des guinéens se sont constitués à l’international, le FNDC et d’autres organisations, pour accueillir Alpha Condé et tous ceux qui viennent à paris par le biais des pancartes, pour montrer la Guinée d’aujourd’hui. C’est une manifestation qui est normale et opportune », a-t-il indiqué.

En ce qui concerne les conséquences de cette manifestation des guinéens en France, Saïkou Yaya soutient qu’elles ont commencé depuis.

‹‹ au niveau de l’international, les conséquences ont commencé depuis. Aujourd’hui, les autorités guinéennes sont coupées du monde. N’oubliez surtout pas que l’Union Européenne est le premier bailleur de fonds, la France est parmi les premiers bailleurs de fonds de la Guinée. Donc, tout ça risque de plomber le pays dans une situation où il faudrait bien revenir sur les bonnes méthodes pour avancer. Et, c’est la raison pour laquelle ils le font à Paris. Ça fera des effets parce que tous ceux qui sont là entrain de piller l’économie, on leurs enfants à l’international, où ils ont leurs comptes bancaires, où ils ont acheté des appartements », a-t-il conclu a nos confrères.

Abd Akila pour Oceanguinee.com 

Réagir