Kéréouanè : contre l’interdiction des prières nocturnes, la ville enregistre un mort et des blessés graves

Banniere CBG

La haute Guinée est-elle fatiguée des décisions impopulaires du régime ? En tout cas, si le sucre n’est plus a sucé, nous pouvons dire que le mouvement d’ensembles continue dans certaines localités, face à l’interdiction des prières nocturnes dans les mosquées. C’est donc dans cette situation, que les fidèles ont manifesté leur colère de partout y’a explosion des manifestations.

Si c’est des dégâts et blessés qui ont été enregistrés dans les deux autres régions, Kankan et Suiguiri, tel ne sera pas le cas dans la ville de Kéréouané qui a manifesté contre l’interdiction des prières nocturnes. Triste, un jeune élève du nom de Mohamed Tall, élève au lycée AST de ladite ville, a trouvé la mort suite à une réception de balle dont les forces de l’ordre sont coupables, a-t-on appris. Dans les mêmes heurts, la même source nous révèle que plusieurs personnes sont blessées.

Dans le micro d’un de nos confrères, un citoyen témoigne de la mort du jeune Tall et accuse les FDS de l’avoir tué.

‹‹ Mon ami c’est dans la nuit d’hier, après le Nafila que les fidèles sont sortis dans les rues pour s’opposer à la décision qui a interdite les prières nocturnes. Des barricades ont été érigé, et sont allés chez un imam avec une allure pour qu’il vienne diriger la prière avec obligation. Après cela, ils se sont rendu chez le maire, après quelques minutes, y’a eu des jets de pierres. Après, la même foule en colère, s’est rendu chez le préfet. Il y’a eu des accrochages, le garde du corps a fait des tirs mais hélas, ils étaient nombreux. Au moment de destruction, les renforts s’étaient rendus sur les lieux et se sont livrés à des tirs, c’est là que le jeune, Mohamed Tall a reçu la balle sur sa la poitrine avant de succomber a ses blessures ››, témoigne un citoyen.

Il faut rappeler de passage que les citoyens refusent d’abdiquer et décide d’aller loin tant que cette décision n’est pas levée par les autorités religieuses. D’ailleurs a Kankan, Suiguiri la même chose est dite. C’est des manifestations qui stagnent dans toutes ces régions pour demander la libération des mosquées pour des prières nocturnes. 

Nous y reviendrons… 

Abd Akila pour Oceanguinee.com 

Réagir