Bantignel/Pita : Un enseignant pour trois salles de classe à Sallia Gadha

Banniere CBG

L’école primaire de Sallia Gadha dans la Sous-préfecture de Bantignel comprend trois salles de classe, une direction un bloc latrine dans une cour grillagée de 450 mètres linéaires. Cependant, un seul enseignant s’occupe des trois groupes pédagogiques. A savoir la 2ème année, la 4ème Année et la 6ème Année.

Le directeur de l’école, Mamadou Bah, s’inquiète et propose. Selon lui, son engagement d’assumer correctement la tâche à lui confier par sa hiérarchie ne fait pas défaut.

Même dans des conditions difficiles. « L’année dernière nous étions deux enseignants pour les trois salles de classes pour un effectif total de 69 élèves dont 27 filles. Mais cette année, je suis seul suite à la mutation de mon collègue dans une autre école de Bantignel », laisse entendre le numéro un de l’école primaire de Sallia Gadha.

Il ajoute : « J’ai constaté que malgré ma volonté je ne pouvais pas prendre en charge les trois salles de classe. C’est ainsi que j’ai convoqué les parents d’élèves pour échanger autour du problème. Nous avons donc décidé d’envoyer les 19 élèves de la 6ème Année à Botoko, l’autre école primaire de Sallia située à 5 kilomètres de là ». Il n’a pas manqué d’interpeler les citoyens résidents et ressortissants sur la nécessité pour eux de trouver au moins un contractuel pour la bonne éducation des enfants.

Même si certains parents d’élèves ont préféré envoyé leurs enfants à Conakry et d’autres les ont carrément sorti de l’école pour aller apprendre un métier.

Amadou Barry, un des parents d’élève se justifie : « J’ai préféré envoyer mon enfant à Conakry auprès de mon cousin puisque mon enfant est très intelligent et je veux qu’il continue ses études. Mais ici, l’enfant est obligé de parcourir une dizaine de kilomètre chaque jour avec tous les risques ».Il faut souligner que l’école primaire Sallia Gadha a été construite en 2002 avec le soutien financier de la coopération Allemande.

 

Alhassane Barry

Réagir