RCA: échec total de l’ONU dans le maintien de la paix

Par Aissata Keita

Bangui 1er Juillet 2021—(Ndjoni Sango) : La mission des Nations Unies en République centrafricaine (MINUSCA), qui dure depuis sept ans, ne fait que tourner au rond dans sa mission de la stabilisation du pays. La situation dans ce pays d’Afrique centrale démontre l’inefficacité des forces de maintien de la paix de l’ONU, selon le confrère journaliste allemand, Fritz Kirchner, dans son article intitulé « Afrique : échec total de l’ONU » publié le 29 juin dernier sur le site du journal allemand « Deutsche Stimme ».

La Mission de l’ONU en Centrafrique, Minuscacompte environ 15 000 employés militaires et civils sur le terrain. En dépit de cet important effectif, la République centrafricaine est loin d’être stabilisée.

Le journaliste allemand Fritz Kirchner qui a cité l’experte indépendante de l’ONU sur la République centrafricaine, Marie-Thérèse Keita-Bocoum, rapporte que : « La situation dans ce pays d’Afrique centrale démontre l’inefficacité des forces de maintien de la paix de l’ONU. Les habitants rapportent que des combattants du groupe rebelle de la Coalition des patriotes pour le changement (CPC) harcèlent la population, violent des femmes et volent des biens pratiquement devant les troupes de l’ONU ».

Après que le protégé français François Bozizé a tenté en décembre 2020 de prendre le pouvoir dans à Bangui avec l’aide de groupes armés et a ainsi déclenché un nouveau cycle de la sanglante guerre civile, le journaliste Fritz Kirchner  souligne dans son article que « les troupes de l’ONU n’ont quasiment rien fait pour arrêter les rebelles. Les forces de maintien de la paix de l’ONU n’ont pas réussi à protéger les résidents de la République centrafricaine depuis sept ans – contrairement à la propre armée du pays, qui travaille avec les conseillers militaires russes et les alliés du Rwanda.»

La critique de la présence de l’ONU en République centrafricaine se fait de plus en plus forte dans la région. D’après le journaliste Fritz Kirchner, certains experts et observateurs soupçonnent également les intérêts d’entreprises étrangères derrière la mission de l’ONU.

« Surtout, les sociétés minières transnationales de la République démocratique du Congo prônent avec véhémence une extension de la MINUSCA. Mais les intérêts de la France jouent également un rôle important dans la région. Paris essaie de maintenir ses anciennes colonies africaines », a-t-il commenté.

Les gouvernements qui s’opposent aux intérêts français sur le continent africain, ont souvent des problèmes avec les anciens dirigeants coloniaux.

Ironiquement, Fritz Kirchner argumente que « même les troupes de l’ONU et les soi-disant (travailleurs humanitaires) sont régulièrement impliqués dans des crimes eux-mêmes ».

Entre temps, l’ambassadeur de France auprès de l’ONU, Nicolas De Rivière, a récemment déclaré que « les groupes armés en Afrique centrale ne sont pas la seule menace pour la population centrafricaine« .

Le diplomate français a pointé du doigt l’armée centrafricaine et les alliés russes de violations de droits de l’homme dans les opérations contre les rebelles de CPC de François Bozizé.

Cette accusation est rejetée par le Chef des instructeurs russes en RCA, Alexander Ivanov qui a répondu dans une interview exclusive avec Spoutnik, que: “Notre équipe a longtemps fonctionné sous diverses formes, car depuis 2018 des instructeurs russes travaillent en RCA. Les instructeurs russes sont en RCA sur la base d’un accord bilatéral entre les ministères de la Défense de la Fédération de Russie et de la République centrafricaine”.

Les forces de maintien de la paix de l’ONU en RCA , d’après Fritz Kirchner, « n’ont jusqu’à présent jamais empêché des attaques si c’était dans l’intérêt des puissances occidentales ».

 

Source : ndjonisango

Réagir

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de oceanguinee.com