Une troisième personne meurt au Japon après avoir reçu une dose du vaccin de Moderna contaminée

Banniere CBG

Un homme de 49 ans est devenu la troisième personne à mourir au Japon après avoir été vacciné avec un vaccin de Moderna provenant d’un lot contaminé.

Selon The Guardian, l’homme a reçu sa deuxième dose du vaccin de Moderna le 11 août et est décédé le jour suivant. Les autorités ont pris soin de ne pas déclarer de lien de causalité, tandis que le ministère de la santé a déclaré lundi que sa seule allergie connue était au sarrasin.

Le vaccin provenait des mêmes lots que ceux qui contenaient des fragments d’acier inoxydable, ce qui a entraîné le rappel de 1,63 million de doses du vaccin de Moderna le 26 août. Les trois lots ont été fabriqués en Espagne sous contrat par Moderna.

La société n’a pas encore commenté le dernier décès, mais a publié la semaine dernière une déclaration commune avec le distributeur local Takeda Pharmaceutical : « La présence rare de particules d’acier inoxydable dans le vaccin de Moderna contre le Covid-19 ne pose pas de risque excessif pour la sécurité des patients et n’a pas d’effet négatif sur le profil bénéfices/risques du produit. » –The Guardian

Les deux premiers décès concernent des hommes d’une trentaine d’années, sans problèmes de santé sous-jacents, qui sont morts quelques jours après avoir reçu leur deuxième dose du vaccin Moderna provenant de lots contaminés par une substance métallique qui « réagit aux aimants ».

La majeure partie du Japon utilise le vaccin Pfizer, mais au moins 12,2 millions de doses de Moderna ont été administrées dans tout le pays, où 48 % de la population est entièrement vaccinée et au moins 59 % a reçu une injection.

Par ailleurs, à la fin du mois d’août et au début du mois de septembre, des morceaux de ce que l’on pense être des fragments de caoutchouc provenant de bouchons de flacons qui ont pénétré dans le liquide vaccinal à cause d’aiguilles mal insérées ont été découverts à Okinawa, Gunma et Kanagawa – mais aucun problème de santé n’a été associé à ces flacons contaminés. Selon le rapport, plus de 500 000 personnes se sont vu injecter des doses provenant des trois lots contaminés, selon Taro Kono, le ministre chargé du programme de vaccination.

Aube Digitale

 

 

Réagir