Côte d’Ivoire : L’armée en alerte maximale, le palais présidentiel quadrillé

Par Anne pour oceanguinee

Banniere CBG

A partir d’une certaine heure, il est très difficile de circuler au Plateau, quartier abritant le palais présidentiel. La raison, l’armée assiège les voies et artères de la cité des affaires.

Les forces de l’ordre ont décidé ces dernières heures de contrôler tous les véhicules qui transitent par le Plateau à partir d’une certaine heure. Pour l’heure il est interdit d’emprunter le boulevard de la République dans le sens stade Félix Houphouët-Boigny-palais présidentiel. Dans l’autre sens, tous les véhicules venant de Treichville par le pont FHB et qui devraient passer devant la direction générale de la police nationale et la direction générale des douanes sont sommés de s’arrêter. Un cargo de police de la Compagnie républicaine de Sécurité (CRS) coupe la voie en deux. Les taxis, les gros camions, les véhicules personnels sont fouillés au peigne fin a constaté sur place Linfodrome.com à la veille du week-end.

Après le contrôle, les corps habillés indiquent des déviations pour ne pas que les automobilistes « traînent » dans les encablures du palais présidentiel, quadrillé. Les conducteurs disent ne pas comprendre ce qui se passe pour que ces dispositifs sécuritaires soient déployés dans le Plateau. Deux (2) ou trois (3) corps habillés sont visibles à chaque feu tricolore. L’on croirait que le Plateau serait en état de siège.

Réagir