Libye – Présidentielle: La candidature de Saïf al Islam Kadhafi finalement validée

Par Aissata Keita

TRIPOLI (Reuters) – Un tribunal libyen a jugé jeudi que Saïf al Islam Kadhafi pouvait être candidat à l’élection présidentielle du 24 décembre, a annoncé l’avocat du fils de l’ancien dirigeant Mouammar Kadhafi, sur fond de tensions accrues à propos de la tenue d’un scrutin devant mettre fin à une décennie de guerre.

L’appel interjeté par Saïf al Islam Kadhafi depuis que sa candidature a été rejetée, comme vingt-quatre autres, par la commission électorale nationale la semaine dernière, a été étudié avec plusieurs jours de retard alors que des combattants avaient bloqué l’accès au tribunal, illustrant les risques de troubles qui pèsent autour de l’élection.

D’autres incidents sont survenus cette semaine. La commission électorale a fait savoir que des hommes armés avaient pénétré jeudi dans cinq centres électoraux situés dans l’ouest du pays, pour emporter des bulletins de vote.

Aux yeux d’analystes, des résultats contestés ou une fraude évidente pourraient rendre caduc le processus de paix mené sous l’égide de l’Onu qui a débouché cette année sur la formation d’un gouvernement d’unité nationale destiné à rassembler un pays scindé en deux après la chute et la mort de Mouammar Kadhafi en 2011.

La liste définitive des candidats à l’élection présidentielle n’a pas encore été communiquée, alors que la commission électorale a reçu 98 candidatures.

Parmi les candidats figurent le maréchal Khalifa Haftar, chef de l’Armée nationale libyenne (ANL) qui règne sur l’est du pays et a tenté l’an dernier de prendre le contrôle de Tripoli, dans l’Ouest, où siège le gouvernement reconnu par la communauté internationale

Avec challenges.fr

(Reportage de la rédaction libyenne, avec Hani Amara; version française Jean Terzian)

Réagir

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de oceanguinee.com