Ce n’est pas parce je ne suis pas de l’UFDG que je suis un ennemi de la Guinée  » Baidy Aribot

Le desormais ancien gouverneur de la Banque centrale est loin d’être un abattu après avoir été denarqué de son poste de vice-gouverneur. Pour lui, il y a juste a tourner la page et s’orienter à des noulles horizons.

Dans une courte vidéo publiée sur le reseau social Facebook, Baidy Aribot dit ceci: 

 » Il y a eu des erreurs de part et d’autre, c’est vrai. Il faut qu’on répare ça et qu’on reparte sur de nouvelles bases pour aller à des élections libres et transparentes à la fin de la transition. Celui qui va sortir gagnant, on l’accepte. Le problème de la Guinée est qu’on ne s’accepte pas« .

Il affirme pour celui qui veut l’entendre qu’il est loin d’être gené par la méchanceté.

 » la méchanceté ne me gêne pas, c’est humain. Même l’adversité ne me gêne pas. L’homme le plus respecté au monde, le Prophète Mahomet (PSL), a été combattu. Ses adversaires ont tout fait pour le faire tomber. Mais il est resté lui-même (…)« . L’adversité politique doit exister. Les positionnements politiques doivent exister. Chacun est libre de ses choix en politique. Ce n’est pas parce je ne suis pas de l’UFDG que je suis un ennemi de la Guinée. Ce n’est pas parce que j’assume mon soutien à Alpha Condé que les autres doivent me considérer comme un criminel ou un homme à abattre. Pas du tout. Ce sont des positions affirmées. Et ça, je ne le regrette pas. Si c’était à refaire, je vais le faire. Le pouvoir n’est pas un héritage. Ce n’est pas non plus un patrimoine que mon père a laissé. C’est une fonction. L’un quitte, quelqu’un d’autre vient (…). Dieu a voulu que je fasse mon temps’’.

 

Hassane

Réagir