Le ministre Guillaume : Nos écoles sont comateuses de ses infrastructures, comateuses du manque criard d’enseignants et des programmes enseignés

Après Dubréka , Boffa et Boké, le Ministre Guillaume Hawing accompagné des membres de son cabinet a pris hier lundi a pris le chemin de la moyenne Guinée.  L’objectif de sa tournée : faire l’état des lieux des infrastructures scolaires et équipements, aussi du fonctionnement de l’administration scolaire et des écoles.
Effectuant une visite inopinée au collège de Friguiagbe situé à une dizaine de km de la Commune urbaine de Kindia, il fut surpris et déçu de l’héritage laissé par le régime Condé.
 » Le constat est très amer. Quand jusqu’à 9h, des enseignants ne sont pas en classe pour donner les cours, j’avoue très honnêtement que c’est déplorable. C’est un lourd héritage, une pratique que nous devons combattre. Nous allons le faire pour redonner un autre visage à l’école guinéenne. » A-t-il martelé.
Et d’après le constat du département, le pire doit être à tout prix être éviter.
lisez:
 » Il est 8h 30 mn , aucun enseignant présent à l’école et les élèves se comptent au bout du doigt.

Interrogé sur la situation, le seul présent qui est le principal par intérim, répond en ces termes: » je ne sais pas pourquoi ils ne sont pas là à l’heure. Toujours c’est comme ça. J’ai personnellement appelé un des enseignants ce matin, il n’a pas décroché ».
Quant aux infrastructures et équipements, c’est une école en réelle souffrance que la mission a trouvée.
Des tables- bancs cassés parfois inexistants à plusieurs endroits. La pléthore dans les salles de classe et des bâtiments en état de dégradation poussée. De même au lycée 28 septembre de Kindia. Cet autre établissement scolaire vieux de plus d’un demi siècle abrite 1376 élèves dont 702 filles. Il comprend 14 groupes pédagogiques tous sans portes ni fenêtres« .
Pour le ministre qui est revenu sur ses obligations en tant que ministre et celles de son département, les écoles Guinéennes sont commateuses et il faut vraiment se reveiller pour les restaurer.
 » Les écoles sont comateuses de ses infrastructures, elles sont comateuses du manque criard d’enseignants mais aussi comateuses des programmes enseignés. Il y a beaucoup de choses à faire.  Je crois nous que devons-nous réveiller et construire l’école guinéenne et la sortir de son état de coma ». Dira le ministre à Kindia avant de prendre le chemin de la Moyenne Guinée. 
Réagir

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de oceanguinee.com