Omra 2022 : L’Arabie Saoudite impose un test PCR négatif aux pèlerins vaccinés

Cette mesure entre en vigueur à compter du mercredi 9 février

L’Arabie Saoudite a imposé de nouvelles conditions pour les pèlerins de la Omra qui arriveront sur son sol. Le ministère du Hajj et de la Omra du Royaume a annoncé que les pèlerins seront dans l’obligation de présenter un test PCR ou antigénique négatif effectué dans les 48 heures suivant leur départ pour le Royaume et ce quel que soit leur statut «immunisé». Le ministère a précisé que ces mesures, qui visent à protéger la sécurité et la santé des pèlerins, entreront en vigueur dès le mercredi 9 février 2022. Ainsi à compter du 9 février 2022, un test PCR de moins de 48 heures sera exigé pour entrer en Arabie Saoudite.

Il est à noter que les autorités saoudiennes considèrent immunisées les personnes suivantes : les résidents (titulaires d’une iqama) ayant reçu les deux doses d’un vaccin en Arabie Saoudite, ou ayant reçu deux doses d’un vaccin approuvé par l’OMS mais non approuvé en Arabie et ce, à condition d’avoir reçu une troisième dose d’un vaccin reconnu en Arabie. Ceci, à condition que les doses reçues à l’extérieur du Royaume aient été enregistrées sur la plateforme du ministère saoudien de la santé.

S’y ajoutent les non-résidents et primo-visiteurs ayant reçu depuis plus de 14 jours, en dehors du royaume, deux doses d’un vaccin agréé dans le Royaume (Pfizer, AstraZeneca, Moderna) ou une dose de Johnson and Johnson, ou d’avoir reçu deux doses d’un vaccin approuvé par l’OMS mais non agréé dans le Royaume, complétées d’une dose supplémentaire d’un vaccin agréé dans le Royaume. Tous les voyageurs, à l’exception des ressortissants saoudiens, des résidents (titulaires d’une iqama) et des ressortissants des pays du Conseil de Coopération du Golfe, doivent en outre souscrire impérativement à une assurance médicale couvrant les frais médicaux liés à la Covid-19. Le respect des gestes barrières, dont la distanciation sociale et le port du masque dans les lieux fermés, reste obligatoire.

Rappelons qu’après 18 mois de fermeture, l’Arabie saoudite avait annoncé le 8 août 2021 la réouverture de ses frontières aux pèlerins étrangers pour l’Omra, à condition qu’ils soient vaccinés avec un vaccin reconnu par Riyad et qu’ils se soumettent aux règles de quarantaine. La pandémie de Covid-19 a fortement perturbé les pèlerinages du Hadj et de la Omra, sources importantes de revenus pour l’Arabie Saoudite qui rapportent quelque 12 milliards de dollars par an.

Avec aujourd’hui.ma 

Réagir

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de oceanguinee.com