Le RPG-ARC-EN-CIEL et la Présidentielle: Les raisons de l’impossible pari de Kassory Fofana (Par le CRAS)

Le conseil exécutif provisoire qui semble être l’organe dirigeant transitoire du RPG-ARC-EN-CIEL se bat et se débat comme un beau diable pour faire légitimer ce que d’autres au sein de l’ex parti présidentiel dénoncent et qualifient de coup d’état. Ainsi, depuis la semaine écoulée à nos jours, des ralliements rivalisent avec des contestations ouvertes sur la création du conseil exécutif provisoire créant de facto des antagonismes insurmontables qui menacent dangereusement l’équilibre et l’avenir du parti du Pr Alpha Condé.

Dans ce contexte de division sur fond de pagaille, de désordre, d’anarchie… sans précédent qui mine le parti, c’est un euphémisme d’affirmer que face aux échéances électorales qui se profilent à l’horizon, le RPG-ARC-EN-CIEL vacille dans l’inconnu, synonyme de sa perte. De sa défaite. En allant en rang dispersé, ce qui est manifestement le cas, il est inévitable que l’ex parti présidentiel sera l’ombre de lui même et se fera coiffer par des partis mieux organisés.

En effet, aux prochaines échéances électorales, si le candidat du RPG-ARC-EN-CIEL devait être Kassory Fofana, il subirait le même sort, sinon serait en deçà du score que le candidat Alpha Condé a réalisé en 2010, qui plus avait l’avantage d’être une figure politique historique, bénéficiant de la crédibilité et de l’avis favorable de l’opinion publique en raison de son long combat contre les régimes successifs en Guinée.

Si Kassory Fofana devait être le candidat du RPG-ARC-EN-CIEL aux prochaines élections présidentielles, ses chances de l’emporter seraient minimes car, il serait exactement dans les mêmes conditions que le candidat Alpha Condé en 2010 en Haute-Guinée à cause des multitudes de candidature dans sa région natale de la Basse-Guinée. A propos, des candidats et non des moindres comme Sidya Touré, Elhadj Mamadou Sylla, Aboubacar Soumah… qui sont mieux implantés que lui au pays soussou, ne renonceront pas pour lui, sauf par miracle, sans oublier le leadership de l’UFDG et la présence d’autres acteurs en Basse-côte, émietteront ses voix. Un véritable péril et un environnement socio-politique hostile à son triomphe.

Dans la savane, bastion traditionnel du RPG-ARC-EN-CIEL, la situation n’est plus la même depuis le 05 septembre 2021. Ceci dit, traversé par la guerre fratricide, balkanisé entre les héritiers politiques d’Alpha Condé, le RPG-ARC-EN-CIEL a perdu son hégémonie au niveau de la savane, sans oublier la rivalité politique ancestrale l’opposant aux leaders politiques originaires de la région à l’instar de Lansana Kouyaté, Dr Ousmane Kaba, Siaka Barry, Zacharia Koulibaly, Ibrahima Kalil Kaba, Dr Mohamed Diané.., une opposition redoutable qui rendra la tâche difficile à l’enfant de Moriya.

Contrairement aux échéances électorales passées, le RPG-ARC-EN-CIEL ne pourrait pas compter sur la réserve des voix de la forêt, des leaders politiques natifs de la région étant déterminés cette fois-ci à ne pas servir de remorque ou à jouer les seconds couteaux. La démocratie des partis sous les tropiques oblige!

De ce qui précède, si l’ex parti présidentiel souhaite reconquérir le pouvoir, même si, faut-il noter que ses chances sont très minces, il devrait changer de paradigme. Sinon, dans les conditions actuelles peu ou pas favorables de division interne irréversible, avec ce nouveau leadership au forceps, le pari de la victoire est impossible.

Le Cercle de Réflexion et d’Actions Stratégiques (CRAS)

Réagir

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de oceanguinee.com