Ghana : Face à la crise, le gouvernement réduit de 30% les salaires du président et des ministres

Le gouvernement du Ghana a annoncé jeudi diminuer de 30% les salaires des ministres et du président, entre autres mesures destinées à réduire le déficit de ce pays ouest-africain, dans un contexte de crise économique mondiale.

“Les pays développés ou en développement s’affairent à prendre des décisions pour remettre leur économie sur la bonne voie, après l’impact dévastateur du Covid-19 (…) et de la guerre actuelle Russie-Ukraine”, a déclaré le ministre des Finances Ken Ofori-Atta lors d’une conférence de presse à Accra.

Outre la diminution des salaires des ministres et du président, il a également annoncé la fin des voyages à l’étranger pour les membres du gouvernement et de l’achat de véhicules importés jusqu’à la fin de l’année. Le gouvernement espère ainsi économiser autour de 360.000 euros.

Le ministre a également annoncé une diminution des prix du carburant de 1,6% face à la récente flambée des prix du pétrole provoquée par l’invasion russe en Ukraine.

Ces derniers mois, le pays ouest-africain, producteur de cacao et d’or, tente de faire face au poids croissant de sa dette publique (près de 80% de son PIB), en imposant de nouveaux impôts. Mais il s’est heurté à la résistance des Ghanéens, qui manifestent contre ces impôts et pour dénoncer leurs difficultés économiques, notamment le coût de la vie toujours plus cher.

Par AFP

Réagir

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de oceanguinee.com