Crise Ukrainienne : La fin d’Azov

par Andrei Martyanov.

Je tiens à le répéter, Azov n’est PAS un bataillon – il est simplement appelé ainsi. En réalité, il s’agissait d’une formation nazie comptant plusieurs milliers d’hommes (plutôt une brigade renforcée d’un point de vue militaire) et qui servait de noyau à un groupement de 20 000 hommes de Marioupol, qui comprenait également des formations des forces armées ukrainiennes (ZSU). Les « commissaires » d’Azov ont joué un rôle dissuasif dans de nombreuses unités des forces armées ukrainiennes en s’assurant qu’elles ne veulent pas se rendre. Voici la base et les casernes d’Azov prises par les forces russes :

Les restes d’Azov et des forces armées ukrainiennes (selon différentes estimations entre 2 et 3 milliers) sont maintenant tous concentrés dans l’aciérie d’Azov et c’est là qu’ils seront tous annihilés, l’infanterie russe-LDNR se contentant de bloquer les sorties de ce vaste site industriel pour s’assurer qu’aucun nazi ne s’échappe.

C’est maintenant le champ de tir de l’armée de l’air russe et des armes thermobariques et ils vont bien s’amuser. Surtout après avoir découvert de plus en plus de preuves de crimes contre l’humanité commis à grande échelle par les « chouchous » des médias et des élites occidentales. Avez-vous entendu Patrouchev récemment ? Bon sang, des trucs explosifs vont bientôt arriver. Comme des expériences sur les gens. Le Tribunal des Crimes de Guerre sera une purge.

Sur le traitement des prisonniers de guerre russes

… par les nazis ukrainiens. La bestialité et le sadisme sont généralement associés à deux choses majeures : le désespoir de perdre et la haine viscérale, caractéristique des mouvements fanatiques tels que le néonazisme en pays 404. Voici une vidéo de torture et d’exécution barbare de plusieurs prisonniers de guerre russes. Ça ce sont les gens du pays 404 qui sont soutenus par les médias occidentaux et de nombreux membres de l’armée et de la communauté du « renseignement » des États-Unis. De même, le massacre d’enfants innocents à Beslan ou la prise d’otages par des terroristes tchétchènes et internationaux ont été salués par les médias américains et la faute en a été attribuée à la Russie et à Poutine personnellement.

Je sais que les médias en général, mais surtout les médias occidentaux, ne sont pas des humains normaux en termes de moralité et de comportement humains de base. Ils devront donc rendre des comptes en étant exposés comme des criminels de guerre. Ces vidéos ne sont qu’une infime partie des atrocités que les Ukies néonazis continuent de commettre en pays 404 contre les civils (oubliez les prisonniers de guerre, ils sont trop peu nombreux) en les tuant, les torturant et en les utilisant comme bouclier humain.

Un nouveau Nuremberg se prépare et là, que ce soit à Donetsk, à Moscou ou en Crimée, les noms, ceux des politiciens, des agents secrets et des médias occidentaux, seront cités à côté des photos de crimes de guerre à grande échelle et les accusations seront évaluées.

Quant à ceux qui, dans la vidéo, exécutent les prisonniers de guerre russes, je suis sûr qu’ils sont déjà identifiés et qu’ils feraient mieux de courir, car ils ne seront pas pris comme prisonniers de guerre. À Marioupol, voici Kadyrov et des hommes de la LDNR en train de nettoyer les dernières poches de résistance :

Comme vous l’avez peut-être déjà deviné, de nombreuses forces russes sont maintenant « libérées » pour s’impliquer dans d’autres directions (axes) opérationnelles. Dans le même ordre d’idées, le chef de la RPL, Leonid Pasechnik, a déjà déclaré que la LDNR (les deux) était prête à organiser un référendum pour rejoindre la Russie. Totalement attendu, cela ouvre aussi clairement des moyens budgétaires pour la restauration et l’intégration finale des économies de la LDNR à la Russie. Maintenant, Nikolaïv et Odessa sont dans la ligne de mire. Enfin, l’utilisation massive de méthadone et de drogues dures par les restes d’Azov est confirmée. Ils savent ce qui les attend.

source : Reminiscence of the Future

Réagir

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de oceanguinee.com