Rwanda : à Kigali, Emmanuel Macron tente une réconciliation à haut risque

Par jeuneafrique.com

« L’Afrique selon Macron » (5/7). Le 27 mai 2021, le président français arrive dans la capitale rwandaise, soucieux d’apaiser enfin la relation délétère entre Paris et Kigali. Ce dossier empoisonné, il l’a hérité des années Mitterrand et, longtemps, celui-ci a été alimenté par la controverse autour du rôle de la France dans le génocide contre les Tutsi.

« Ijoro ribara uwariraye. » Le 27 mai 2021, c’est par cette maxime que commence le discours prononcé par Emmanuel Macron après son arrivée à Kigali. Au mémorial de Gisozi, dédié aux victimes du génocide commis en cent jours contre un million de civils tutsi exterminés à raison de leur naissance, le président français a choisi d’emprunter au kinyarwanda la première phrase de son discours, traduite pour l’occasion : « Seul celui qui a traversé la nuit peut la raconter. »

Lire la suite ici

Réagir

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de oceanguinee.com