Nouvelle volée de sanctions américaines contre la Russie

L’exécutif américain, qui qualifie ces sanctions de «dévastatrices», vise les grandes banques et les enfants de Vladimir Poutine. Les États-Unis ont annoncé mercredi une nouvelle volée de sanctions économiques et financières qu’ils qualifient de «dévastatrices» contre la Russie, visant les grandes banques et les enfants de Vladimir Poutine, selon un communiqué de la Maison-Blanche.

Un haut responsable américain a expliqué lors d’une conférence téléphonique que les États-Unis voulaient créer «un cercle vicieux» en accumulant les mesures depuis le début de l’invasion de l’Ukraine. «Nous privons (la Russie) de capitaux, nous la privons de technologie, nous la privons de talents et l’ensemble des mesures que nous prenons crée une spirale qui s’accélère au fur et à mesure que Poutine continue l’escalade» militaire, a-t-il assuré, sous couvert d’anonymat.

En plus d’interdire tous les nouveaux investissements en Russie, une mesure connue depuis mardi, l’exécutif américain va imposer les contraintes les plus sévères qu’elles puissent s’appliquer à l’incontournable banque publique Sberbank, qui selon Washington contrôle un tiers des actifs bancaires de Russie, et à la plus grande banque privée du pays, Alfa Bank. Cela signifie que ces institutions, déjà visées par des sanctions moins lourdes, subiront un gel de tous leurs avoirs «en contact avec le système financier américain», et qu’elles seront interdites de toute transaction avec des acteurs américains, selon la Maison-Blanche. Les États-Unis vont également sanctionner «de grandes entreprises publiques stratégiques», mais n’ont pas immédiatement dévoilé la liste des sociétés concernées.

Faire de la Russie une «paria» de l’économie mondialisée

L’exécutif américain a toutefois indiqué que ces mesures destinées à faire de la Russie une «paria» de l’économie mondialisée ménageraient des exceptions pour ce qui a trait au secteur de l’énergie — la principale source de revenus du régime de Vladimir Poutine. La Maison Blanche répète à chaque occasion que toute annonce de sanctions est étroitement coordonnée en particulier avec les Européens, très dépendants du gaz russe.

Washington va également sanctionner les «enfants adultes» de Vladimir Poutine. Un haut responsable américain a précisé qu’il s’agissait des deux filles du président russe, soumises donc désormais à un gel de leurs avoirs aux États-Unis et coupées du système financier américain. Ces filles de Vladimir Poutine sont connues dans les médias russes sous les noms de «Maria Vorontsova et Katerina Tikhonova». Le même traitement sera appliqué à la femme et à la fille du ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, ainsi qu’aux membres du Conseil de sécurité russe, dont font partie notamment l’ancien président et premier ministre Dmitri Medvedev.

Avec Le Figaro

Réagir

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de oceanguinee.com