Me Ismaël Konaté descend en flamme le procureur Aly Touré : ‹‹ Nous avons un procureur spécial près la CRIEF qui se départit de sa robe de magistrat ››

Au cours d’une conférence de presse qu’ils ont animée ce lundi, les avocats des ministres Kassory etc… Ont dénoncé une grande partie des procédures qu’ils trouvent violation des droits.

Me. Mamadou Ismaël Konaté, cet avocat de barreau Mali et Paris, a déclaré devant les hommes de la plume que le procureur de la CRIEF, Aly Touré est le seul qui viole le droit et qui opprime délibérément le droit des citoyens en Guinée.

D’ailleurs, il soutient que le procureur de la CRIEF, n’a ni le droit, ni la qualité, ni autorité et ni le droit.

« M. Le procureur spécial bien que magistrat n’avait aucune qualité, on le lui dénie en raison du caractère spécial des infractions poursuivies parce qu’il sait contenter de faire ça », a déclaré Me. Konaté dans le micro d’un de nos reporters.

Selon cet avocat du barreau de Paris, tous ces avocats du collectif mettront tout en œuvre pour obtenir l’animation su mandat de dépôt a l’actif du procureur spécial, pour son caractère dit-il caduque.

« Dés demain matin, nous mettrons en œuvre tout ce qui est possible en droit pour aller obtenir l’annulation du mandat de dépôt en mettant en avant son caractère caduque d’une part, et deuxièmement en mettant en avant que c’est une personne sans qualité, ni droit, ni voix qui l’a pris. En conséquence, on demande l’annulation du mandat de dépôt. Mais ce n’est pas tout parce qu’une personne s’est comportée dans les conditions qui ne sont pas de l’ordre de la loi », a-t-il déclaré.

D’un ton très remonté, il dénonce la forfaiture qui est pour lui, l’infraction qui sied pour poursuivre un magistrat qui a utilisé son pouvoir dans des conditions hors du droit dans un instinct qui est pluto personnel. 

« Le procureur spécial a indiqué ce matin dans différentes radios que lui, il connaît les personnes qui sont mises en cause. Que lui, il les a mis sous mandat de dépôt dans le seul et unique but qu’ils paient et remboursent. Nous avons un procureur spécial près la CRIEF qui se départit de sa robe de magistrat, qui évoque des éléments qui sont totalement personnels qui n’ont rien à faire dans un dossier judiciaire. La justice encore une fois, c’est donnez-moi les faits, je vous donne le droit et rien que les faits », a-t-il lâché.

Affaire à suivre…

Réagir

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de oceanguinee.com