Lutte contre la criminalité : cinq présumés bandits dans les filets de la BAC 15 et de la police de coyah

Cinq présumés bandits ont été présentés à la presse ce mardi 12 avril 2022 dans l’enceinte du ministère de la sécurité et de la protection civile. Ils ont été mis aux arrêts le mercredi 6 avril dernier par la BAC 15 de Coyah. Ils ont été interpelés avec des armes de guerre de type PMAK, un fusil calibre 12 et des munitions. Ils sont accusés de semer la terreur dans plusieurs quartiers à Coyah et environs. Le commissaire Amadou Sambo Bangoura explique les circonstances dans lesquelles ils ont été pris.

 » Ils ont été arrêté à coyah et ils sont reprocher de plusieurs opérations dont la ressente opération s’est tenue à somayah dans la nuit du 05 au 06 avril où ils ont réussi à emporter plusieurs objets embarqués dans leur véhicule mais malheureusement pour eux ils se sont croisés avec la BAC 15 qui a pourchassé et finalement ils ont pu immobiliser le véhicule qui est actuellement à coyah. »
Les présumés bandits ont tous reconnu les faits qui leurs sont reprochés. L’un d’eux raconte les faits. Jean Lamah dit Kalas.

 » C’est un petit qui m’a mis dans cette situation. C’est lui qui a envoyé les armes. J’ai participé à plusieurs vols avec les armes. Notre dernière opération, nous n’avons pas eu beaucoup d’argent. Le chef ne m’a remis que deux millions de francs guinéens. Il y a seulement trois depuis que j’ai commencé cette opération de vol. Lorsqu’on a fini la dernière opération, c’est en cours de route que la BAC 15 nous a poursuivis. Entretemps notre voiture a eu une panne, nous avons tous pris la fuite avec les armes et les téléphones de ma petite amie et moi sont restés dans la voiture. C’est lorsque j’ai voulu réactiver ma puce qu’ils m’ont arrêtés donc j’ai dénoncé mes amis. » Jean Lamah dit Kalas.

A préciser que la police est toujours à la recherche de ceux qui sont en cavale.

Ministère de la sécurité.

Réagir