Me. Bereté remonté contre le procureur Aly Touré : ‹‹ il doit être poursuivi pour déni de justice ››

C’est un Me. Sidiki Bereté très remonté contre le procureur de la CRIEF, Aly Touré face à la presse. Malgré le refus de coopération, cet homme en robe n’a pas tardé de dénoncer la détention de ses clients sur la base du flagrant délit.

D’un ton très critique comme il a l’habitude d’être, cet avocat à qualifié la décision des juges de la CRIEF de déni de justice. D’ailleurs, il rassure qu’il pourrait être poursuivi pour déni de justice.

« Je qualifie la décision d’hier de déni de justice. Le juge de la CRIEF peut être poursuivi pour déni de justice. Le président de la CRIEF aussi, parce que le ministère public ne s’est pas opposé à la levée des mandats. On a fait le débat. Le ministère public voulait justifier le bien fondé de sa procédure mais ne s’est jamais opposé. Vous avez formulé une demande, l’adversaire a acquiescé, qu’est-ce qui empêchait le juge de lever le mandat ? Mais il a été intimidé. Il a manqué de courage aussi à cause du décret qui est venu intervenir pour pouvoir le dissuader, parce c’est intéressant », a-t-il relevé devant la presse.

Plus loin, face à son ton il jure que les juges de ladite CRIEF ont été intimidés par le pouvoir actuel.

«Comme il y avait deux juges qui se croyaient indépendants on les a fait sauter automatiquement par un décret et le président de la CRIEF était obligé d’obtempérer. J’ai dit le matin tant que l’inamovibilité des magistrats, le plan de carrière des magistrats on n’a pas cherché a établir et à rassurer, aucun juge ne peut prétendre être indépendant. Parce que vous faites la tête dure on va vous faire sauter par un décret ››, a finalement dit Me. Bereté. 

Réagir

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de oceanguinee.com