Non à l’interdiction des voiles pendant les examens !

La question du port du voile est d’actualité, particulièrement à la période des examens nationaux. Elle reste très controversée dans son interdiction et provoque souvent des discussions passionnées et des oppositions tranchées.

Tout d’abord, Je rappelle que la stigmatisation et l’exclusion n’ont jamais libéré personne.

La priorité est de soutenir les femmes dans leurs choix et de promouvoir l’égalité dans les faits. Ceci se concrétise, notamment, en donnant à tou.te.s les mêmes chances d’accéder à une éducation de qualité.

En matière d’éducation, l’intérêt supérieur de l’enfant doit primer dans toutes les décisions le concernant.

Instaurer une interdiction du port du voile me paraît, dans tous les cas, contrevenir à cet intérêt.

Il s’agit d’une pratique discriminante et excluant à l’encontre des filles voilées.

Cette interdiction n’est-il pas une atteinte à la liberté religieuse ?

La liberté de croyance et de conscience n’est-elle pas garantie en Guinée ?

En effet,

Chaque élève doit pouvoir se sentir à sa place à l’école sans préjudice ni heurt à sa liberté de croyance.

La diversité culturelle et sociale est une réalité qui ne peut être niée et il est important que chaque élève puisse se sentir à sa place à l’école. Ainsi, le rôle que joue celle-ci dans la cohésion sociale est fondamental: c’est le lieu de l’apprentissage du vivre ensemble par excellence. C’est donc son devoir de transmettre aux élèves des compétences pour agir dans un monde qui change. Pour ce faire, nous ne devons pas laisser l’islamophobie ambiante instaurer un traitement différencié entre les élèves.

En résumé, il me semble inacceptable d’instaurer un climat de différenciation à l’encontre de certaines jeunes filles à cause de leurs voiles, En les pointant du doigt de la sorte, c’est leur légitimité à être sur les bancs de l’école qui est remise en question. L’école est le lieu central du vivre ensemble et doit rester une institution à visée intégrative promouvant l’apprentissage, l’autonomisation et l’émancipation de chacun.e, et non pas un lieu de marginalisation.

Puisque la liberté religieuse est une liberté fondamentale, comment peut-on interdire le voile pendant les examens ?

Cette interdiction n’est-il pas en opposition avec la liberté de conscience ?

En effet, le voile n’empêche ni le bon déroulement des examens, ni les relations entre élèves, et surtout, ne porte atteinte à aucun des droits fondamentaux d’autrui.

Donc il serait préférable de trouver une autre solution que de renvoyer les voilées de leur centre d’examens ou les obligés à se dévoiler.

D’ailleurs, Dans quelles mesures celles-ci sont renvoyées ou obligés de se dévoiler pendant les examens, en sachant qu’elles ont passé toutes l’année scolaires avec leurs voiles ?

En dernier lieu, nous demandons humblement aux autorités concernées de prendre toutes les dispositions nécessaires pour respecter le choix de ces candidates voilées.

 

Diaby Moustapha

Al-Djifinny

Réagir