Sénégal: le ministre de la Santé limogé après la mort de 11 bébés à l’hôpital de Tivouane

Un deuil national de trois jours a par ailleurs été décrété à compter de ce jeudi après le drame survenu à l’hôpital de Tivaouane, à une centaine de kilomètres au nord-est de Dakar après la mort de 11 nouveaux nés dans un incendie qui s’est déclaré mercredi soir 25 mai au service de néonatologie.

Le président sénégalais Macky Sall a limogé son ministre de la Santé Abdoudaye Diouf Sarr jeudi soir 26 mai après la mort de onze bébés à l’hôpital public de Tivouane mardi, ont annoncé ses services dans un décret lu à la télévision publique. Le chef de l’État «a nommé Docteur Marie Khemesse Ngom Ndiaye ministre de la Santé et de l’Action sociale en remplacement de Monsieur Abdoudaye Diouf Sarr», a annoncé la présidence.

Cela suffira-t-il à calmer la colère ambiante ? Devant l’hôpital, des habitants rassemblés expriment leur désolation ce jeudi. Alors que les parents des victimes sont réunis avec la cellule de crise dépêchée par le ministère de la Santé à l’intérieur de l’hôpital, Mustapha Cissé, lui attend des explications. Son frère avait déjà perdu sa femme lors l’accouchement, il vient de perdre son bébé de vingt-deux jours. «Il était prématuré, c’est pour ça qu’il devait rester là. On a de l’amertume, un chagrin profond», dit-il.

Après la mort de quatre nourrissons à l’hôpital de Linguere en avril 2021, après le drame d’Astou Sokhna,décédée en couches à l’hôpital de Louga le mois dernier, il faut que cela s’arrête soupire Awa Ba : «Ca se répète, et c’est la goutte d’eau, il faut que les autorités mettent fin à ces drames dans les hôpitaux, qu’ils mettent des moyens, et du matériel pour que cela fonctionne, ça suffit.»

Cette retraitée qui a travaillé 25 ans à la maternité de Tivaouane est fataliste : «je connais bien l’hôpital, le personnel travaille bien, il y a un bon accueil, ce qui s’est passé c’est la volonté de Dieu.»

Mais cette fois Ahmed Alamine Niane attend des actions fermes du gouvernement : «C’est une situation de désolation, franchement c’est déplorable. On demande à l’État du Sénégal de situer les responsabilités.»

Dans l’après-midi, le maire de Tivaouane Demba Diop Sy a confirmé le bilan de onze bébés décédés. Aucun n’a survécu. Il parle d’un court circuit, écarte la «négligence», et appelle à laisser la justice faire son travail.

D’après les premières informations, il paraît qu’il y avait eu un court-circuit dans la salle où les enfants étaient logés. Dans cette salle, il y a des circuits d’oxygène. Il paraît qu’il y a eu un court-circuit, une fuite de gaz et que ça a explosé […] La salle a été inaugurée en décembre 2021, ce sont de nouveaux équipements […] Il n’y a pas eu de problèmes de négligence, les entretiens ont été faits à l’heure, à temps […]

RFI

Réagir