Tenue à Conakry d’un atelier de présentation du rapport sur l’Eau et l’Assainissement

L’Organisation de la Coopération et de Développement Économique (OCDE), en partenariat avec le Gouvernement Guinéen et le Groupe de Travail Arabes-CAD, a organisé ce mercredi, 15 juin 2022 dans un réceptif hôtelier de la place, un atelier de présentation du rapport sur l’Eau et l’Assainissement en République de Guinée.

L’objectif de cet atelier est de présenter aux représentants du Gouvernement guinéen ainsi qu’à la société civile et les partenaires techniques et financiers de notre pays, le rapport du groupe de travail Arabes-CAD sur le secteur d’eau et d’assainissement en Guinée et les prochaines étapes de cette initiative.

Dans son discours de circonstance, Ahmed Sekou Keita, Secrétaire Général du ministère de l’Energie et de l’Hydraulique, a au nom du Gouvernement guinéen, salué cette initiative de l’OCDE et le Groupe de travail des bailleurs Arabes-CAD.

C’est pour moi un réel plaisir et un honneur de présider l’ouverture de cet atelier de présentation du rapport sur l’eau et l’assainissement en Guinée, élaboré sur l’initiative du Groupe de travail des bailleurs Arabes-CAD. Je voudrais au début de mon intervention vous transmettre les chaleureuses salutations de mon ministre et ses homologues ici représentés, qui accordent une importance capitale à cette initiative qui participe à la mise en œuvre d’un programme de première importance pour le gouvernement et le président de la transition, colonel Mamadi Doumbouya. Cette initiative vise à faire avancer les actions concrètes vers l’atteinte des objectifs du développement durable 6( ODD6), sur la disponibilité et la gestion durable de l’eau et de l’assainissement pour tous”, a t-il déclaré avant d’ajouter:

Garantir l’accès de tous à des services d’approvisionnement en eau et d’assainissement, gérer de façon durable et ainsi que la maîtrise et le management des ressources en eau tel que définit par ODD6 (Objectif de Developement Durable 6) de l’agenda 2030 est universellement reconnu comme une des conditions sine qua non pour assurer un développement économique durable. C’est pourquoi, les contributions tant attendues de toutes et de tous permettront j’en suis convaincu, de nous approcher davantage l’atteinte des objectifs de cette journée”, a t-il souligné.

S’agissant du contenu du rapport, Aboubacar Camara, Directeur Général de la Société des Eaux de Guinée, revient sur les grandes lignes:

Il y a de cela quelques années, l’OCED et les fonds Arabes se sont réunis pour statuer sur la question de l’eau et de l’assainissement dans notre pays avec la Tunisie. C’est les deux pays qui ont été choisis comme pilote. Vous avez la question de l’eau est très importante aujourd’hui, et la Guinée a d’énormes potentialités hydriques, sauf que malheureusement, à date la population ne parvient pas à bénéficier de cette manne importante que la nature nous a offerte. Donc, aujourd’hui, on est là, ils ont présenté le rapport, c’est très instructif qui va déboucher sur de potentiels financements en accès en eau potable et en assainissement. Le rapport est basé sur un certain nombre d’axes: il y a l’eau, l’assainissement, il y a aussi tout ce qui est lié à l’investissement en milieu urbain et rural. Il y a un quatrième point qui est très important, c’est l’assainissement total piloté par les communautés en zone rurale. Vous avez constaté que ces dernières années, la Guinée a été frappée par plusieurs épidémies, notamment la fièvre Ébola, la fièvre Lassa, la fièvre Marburg. Donc associer la question de l’eau et l’assainissement est très importante parce que généralement, les gens ont du mal à comprendre qu’on ne peut pas dissocier les deux quels que soient que les investissements en matière d’eau si la question d’eau et de l’assainissement ne sont pas pris en compte, les mêmes déchets vont se retrouver encore en alimentation en eau potable.

Les quatre axes ont été détaillés et la Guinée attend avec impatience de regrouper les bailleurs de fonds autour de ces axes stratégiques pour voir dans quelle mesure, les financements peuvent être obtenus pour engager des réformes surtout au niveau du secteur de l’eau et de l’assainissement”, a t-il noté.

De son côté, Hatem Jebri, Responsable Unité Chaîne de Valeur Agriculture Département des Opérations à la Banque Arabes pour le Développement Économique en Afrique a réaffirmé la volonté de son institution à accompagner la Guinée pour le financement des projets en faveur du secteur d’eau et d’assainissement.

On est là pour manifester l’intérêt que porte la BADEA et tous les bailleurs Arabes derrière ce travail et à trouver une feuille de route des interventions futurs dans le secteur qui est un secteur très important pour la Guinée et toute la sous-région. Parce que c’est toute la sous-région qui est arrosée par la Guinée. Donc, on est là pour discuter avec les différents partenaires sur ce rapport et pour arrêter un plan d’action commun. On espère que ce plan d’action soit également mis en place. Je me réjouis de l’intervention du Secrétaire Général du ministère de l’Energie et de l’Hydraulique qui a dit que ce rapport est en ligne droite avec les priorités du gouvernement.

Ça va permettre à notre politique à la BADEA et notre stratégie 2020-2030 dont ces axes qui sont en cohésion et en parfaite concordance avec les orientations politiques du gouvernement en matière de préservation du secteur de l’eau et du développement de l’utilisation des eaux. On aimerait comme je l’ai dit, trouver des actions communes qu’on financera avec les bailleurs Arabes ou même avec d’autres bailleurs bilatéraux et multilatérales. On le fait dans d’autres pays et on espère réaliser ce projet en Guinée« , a t-il martelé.

Camara Mamadouba
669 14 62 22

Réagir