La Maison centrale de Conakry et les agents de la police judiciares outillés des instruments par le Procureur Charles Wright

Le procureur générale près la cour de Conakry, Alphonse Charles Wright, accompagné des cadre du parquet a éffectué une visite à la maison centrale  de Conakry. A cette occasion, il a non seulement apporté un lot du code pénale et celui de procédure pénale, mais aussi des outils pour l’installation d’une soixantaine de Caméras au sein de la prison.

Le procureur générale près la cour de Conakry, Alphonse Charles Wright, accompagné des cadre du parquet a éffectué une visite à la maison centrale  de Conakry. A cette occasion, il a non seulementLa remise a été éffectuée devant les officiers de la police Judiciaire de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ). Pour le procureur, cette initiative est issue de ses différentes inspections. Des visites aucours desquelles il a constaté que des officiers de police judiciare n’étaient pas outillés en instruments juridiques de travail.

 » Nous nous sommes dit qu’on ne peut pas rester les bras croisés sans se battre pour que ces services aient des codes. Nous avons adressé la demande à notre département qui a pensé à nos préoccupations pour nous permettre d’avoir des codes que nous trouvons nécessaires parce qu’ils constituent aujourd’hui les seules sources de références en terme de procédure. C’est un outil qui permet à l’officier de police judiciaire de se situer en temps réel par rapport à  sa mission de police judiciaire« .

Pour ce qui est des caméras de surveillance, il dira qu’il faut à ce jour que la maison centrale respecte les standards de sécurité, ce, à l’image des autres maisons d’arrêt de haute sécurité.

 » Vous ne pouvez pas comprendre qu’au niveau de la maison centrale qu’il y ait des gens qui introduisent du chanvre indien on ne sait comment et l’effectif des gardes pénitentiaires et des agents qui s’occupent de ses questions est insuffisant. Donc, nous avons le plaisir de dire qu’il y aura 60 caméras au niveau de la maison centrale de Conakry avec des GPS qui vont permettre de couvrir la zone à partir de l’extérieur. Donc on peut s’assurer aujourd’hui que la maison centrale va faire partie désormais des prisons à haute sécurité et ce par la volonté de M. le président de la République qui a déjà mis les moyens en la matière ». A-t-il fait savoir.

Réagir