Le préfet de Suiguiri se défend : ‹‹ il était à l’aise, et il m’a remercié ››

Quelques heures après son acte condamné par une bonne partie des faceboukeurs, le préfet coiffeur d’un jeune dans une salle d’examen a été limogé. Prenant la parole, le préfet soutient que son acte s’inscrit dans l’éducation des enfants et dans l’esprit du président colonel Mamadi Doumbouya.

Si d’autres pensent qu’il a fait ça pour faire du mal à cet élève, le préfet a tout de même, affirmé qu’il a tout d’abord convaincu le candidat qui a consenti de couper ses cheveux.

 « Quand j’ai dit de coiffer l’enfant, il a dit carrément que s’il s’agit de le coiffer il préfère perdre le bac. Je suis resté, pour moi comme il m’a vu, il allait se décourager, mais l’enfant voulait continuer. J’ai dit non viens je vais te coiffer. Il a le même âge que mon premier enfant. Je ne peux pas le voir détruire son avenir. Et chaque fois le président nous dit : il faut promouvoir l’excellence. Je lui ai dit qu’il est élève normalement il ne doit pas être en rasta. Je dis comprends-moi on va enlever ces cheveux. L’enfant m’a dit : il n y a pas de problème M. le préfet, avec tout le respect que je vous dois, vous pouvez les enlever. C’est là-bas j’ai pris le ciseau, je l’ai bien coiffé. Et l’enfant s’est retourné en classe, il a composé. Le sujet était déjà lancé. Le lendemain, tous les jeunes de Siguiri se sont coiffés parce que je leur ai dit que je ne peux pas coiffer tous ceux qui sont venus en tignasse mais le lendemain. Moi j’ai agi toujours dans l’idée du président de la république depuis qu’il est au pouvoir», s’est défendu le préfet de Siguiri dans les Grandes Gueules.

Plus loin, le préfet regrette d’avoir vu cette vidéo trainée sur les réseaux sociaux et soutient, que le petit était a l’aise.

« Ce qui m’a étonné c’est le fait que j’ai vu sur les réseaux sociaux. Mais, j’ai fait quoi ?  Quand j’ai parlé à l’enfant, il a compris que je suis pour lui. C’est la raison pour laquelle il a dit  » M. le préfet, vous pouvez le faire. J’ai coupé un peu seulement pour que le lendemain il coupe le reste. Il était à l’aise et il m’a remercié », a-t-il expliqué chez nos confrères.

Affaire à suivre…

Réagir