Aboubacar Soumah devant le juge : ‹‹ Ahmed m’a traité de bordel, malhonnête, menteur »

Après son acte manqué avec le journaliste Ahmed Camara d’espace fm, Aboubacar Soumah était devant la barre ce Mardi, 21 juin 2022 au tribunal de première instance de Mafanco.

Aboubacar Soumah qui a fait face au procureur dudit tribunal est revenu sur ce qui s’est passé entre lui et le chroniqueur.

‹‹ quand il passait sa main a tapé de façon involontaire mon bas-ventre, il continuait à me manquer de respect. Je suis allé mettre ma main sur ses épaules en lui disant  » Ahmed tu ne dois pas me parler comme ça, je suis ton grand frère de loin. Ne m’insulte pas »., a-t-il dit devant le juge.

Plus loin, le patron du parti GDE poursuivi pour des faits d’injures et menaces contre Ahmed Camara, ce politicien qui est arrêté sans plaignant a rejeté les faits qui lui sont reprochés.

« J’ai été invité par Jacques Lewa en tant président des forces vives. On s’est entendus sur deux thématiques à savoir :  » la mise en place des forces vives et la manifestation du 23 juin prochain du FNDC. » Ils m’ont demandé si nous avons mis en place les forces vives pour combattre le CNRD et que si c’est nous qui avons programmé la manifestation avec le fndc. J’ai répondu non ! C’est après que Antoine Kourouma m’a demandé que si je faisais partie de ceux qui ont fait la promotion du 3ème mandat. J’ai répondu non, donc cela a coïncidé à la rentrée de Ahmed Camara dans le studio qui a directement dit: Ah, laissez-les, ce sont des politiciens malhonnêtes, menteurs, bordels qui ne disent pas la vérité. Quand j’ai voulu parler il m’a dit : « non, je ne m’adresse pas à vous mais aux politiciens. J’ai répliqué en disant mais je suis le seul politicien dans cette salle. Vous avez fait un mois à courir derrière moi pour venir dans votre émission. Maintenant que je suis là vous êtes en train de me manquer de respect. Donc, j’ai dit à Ahmed Camara que je ne suis pas son ami, je suis son grand-frère de loin. Et, les disputes ont continué. Ahmed Camara a quitté sa place pour venir s’arrêter sur ma chaise en me traitant de menteur, de bordel. Quand il passait, sa main a tapé de façon involontaire mon bas-ventre. Donc, comme il continuait à me manquer de respect, je suis allé mettre ma main sur ses épaules en lui disant: » Ahmed, tu ne dois pas me parler comme ça. Je suis ton grand-frère de loin. Ne m’insulte pas ». Donc, j’étais en colère. Je leur ai dit que j’engagerai des poursuites juridiciaires. Mais, le directeur général de la radio espace, Kabinet Condé a présenté les excuses. Donc, on a lavé le linge sale en famille. Donc, le lendemain, eux-mêmes sont revenus dire dans leur émission que tout est entré dans l’ordre. Donc, jeudi, j’ai été très surpris de constater la présence des gendarmes chez  moi avec une plainte. Pour me dire de me présenter vendredi à la gendarmerie », a-t-il dit.

Nous y reviendrons…

Zone contenant les pièces jointes
Réagir