Dialogue annoncé du premier ministre: on ne devrait pas en arriver là, on devrait éviter qu’on dise qu’il a fallu que la pression… (Mamadou Sylla)

Les réactions continuent après l’appel au dialogue du premier ministre Mohamed Béavogui. Si son appel a été apprécié par les uns, certains trouvent qu’il n’avait pas le choix, car son gouvernement se trouve dos au mur. C’est le cas de Mamadou Sylla, président du parti UDG. D’ailleurs, pour lui tout comme d’autres de ses confrères politiques, cette main tendue de Mohamed Béavogui à seulement 48 H de la marche annoncée du FNDC serait tout sauf sincère.

« ‘…Moi je crois qu’un Gouvernement, c’est prévoir. Et le Gouvernement ne peut pas attendre jusqu’à ce qu’il soit dos au mur. On a eu presque dix(10) mois de transition et depuis le premier jour, la classe politique n’a demandé que cela. Je ne sais pas pourquoi ils ont attendu tout ce temps-là pour annoncer cela. Si on avait commencé cela dès le départ, peut-être aujourd’hui, on aurait fini avec ça. A 48 heures de la marche du FNDC, on ne devrait pas en arriver là, on devrait éviter qu’on dise qu’il a fallu que la pression soit là pour qu’ils puissent céder. Et c’est ce qu’on dit, maintenant, comment arrêter toute cette machine à 48 heures ? C’est quand-même impossible”.

A rappeler de passage le FNDC accuse déjà l’entourage de Colonel Doumbouya de l’infiltration pour saboter sa marche.

Réagir