Article satirique : Un million de Moutons

Dans quelque jours, les chantres du culte de la personnalité vont envahir, avec l’aide de leur claviers et microphones, notre espace publique. Je vois déjà les titres, « l’homme providentiel », « l’envoyer de Dieu » va offrir à des milliers de Guinéens le mouton sacrificiel de la fête de Tabaski, parce qu’il aime la Guinée. Les Guinéennes et Guinéens qui cherchent à carburer leur moyens de transport et qui se plaignent du manque d’essence ne sont que des saboteurs. La pénurie est dû aux contre-révolutionnaires qui continuent à vouloir gâcher la transition qui va bon cours. Certainement, ce don imminent de nos « sauveurs » remplacera la défaite cinglante de nos enfants à l’Examen d’entrée en 7ème Année. A qui la faute ? Nous ! Nous qui ne reconnaissons pas la parole et la volonté Divine. Pourquoi se plaindre quand nous avons tout, y compris un CNT cousu en fil blanc qui cherche à s’ériger en organe législatif élu par les citoyens Guinéens. Ouf !

Air France continue à atterrir à Conakry. La conversation nationale continue avec tous ses soubresauts au relent d’un mort-né. Pourquoi somme nous impatients ? Après tout, la volonté divine continue à suivre lentement mais sûrement son cours. Nos enfants sont juste pressés de vivre dans un pays qui leur offre tout ( un système éducatif chancelant, des voiries urbaines inexistantes, un avenir incertain). Nous venons de découvrir des mines d’or à Gaoul. Qui dit mieux ? Si nos enfants en n’ont marre, la route est pleine ouverte pour eux d’aller sous d’autres cieux quitte à y perdre leur vie en essayant. Les routes du désert Sahélien et la voie de la Mer pour aller en Europe sont grandement ouvertes. Quoi d’anormal ?

En ces temps, questions et doutes ne sont pas permis. L’impertinence de vouloir poser des questions n’est pas de mise. Qu’est-ce que nos enfants allaient faire sans l’irruption soudaine de nos sauveurs « providentiels » du 5 Septembre 2021? Alors, pas de question sur la démarche de l’actuelle classe dirigeante. Ceux qui se hasardent sur cette pente glissante conduirons inexorablement la transition actuelle à l’échec.

Il est temps de cesser d’ exiger de nos dirigeants de nous offrir une explication objective pour notre destin commun. Le pays marche à merveille. Tenez-vous bien. Pour aller du centre-ville de Conakry (à la fin de du lieu « où notre État existe », selon un ministre de la République) au KM 36 n’est pas un calvaire. Trois heures de route sue 36 kilomètres ce n’est pas la mer à boire. Et puis, comme le dit le dicton : « Qui va loin ménage sa monture ».

Si la durée du trajet est inconvéniente, achetez un véhicule avec une sirène pour circuler plus vite. Mieux, utiliser les services de l’État pour pourfendre les embouteillage qui font légions dans les rues de Conakry.

Donc ne vous plaignez pas au risque d’être associé ou confondu aux ennemis de la transition. Prenez gare ! La transition avance comme prévue. Réjouissez-vous de l’offre certaine qui s’annonce dans les jours à venir. L’homme ou les hommes que Dieu le tout puisant nous a envoyé pour notre salvation offrirons bientôt, gratis, un millions de moutons pour la fête de Tabaski. Inscrivez-vous sur la liste qui est hébergée sur un site que nos dirigeants ont mis en ligne.

Dommage ! Je ne connais pas son adresse (https://www…..) pour partager avec ceux d’entendre vous qui ont accès à l’Internet ou à l’électricité. Rester à l’écoute avec patience et détermination. Bonne anticipation pour la Fête.

Pour une Guinée Unie et Prospère !
Prêt à servir pas se Servir !

Docteur Abdoulaye Bah
Professeur d’Université aux États Unis, Ret.
Ancien chef de Chaire du Département des Sciences Sociales et Comportementales
Directeur, Centre pour la santé Comportementale et la Résilience
Université de Lincoln
Jefferson City, Missouri USA
Columbia, MO USA
http://www.facebook.com/socablo
http://twitter.com/@socablo
skype: socablo, USA

Réagir