Burkina Faso : Damiba appelle ses prédécesseurs à se mettre au dessus de la mêlée

Un appel ferme pour la paix et la stabilité du Burkina Faso. C’est le sens de la main tendue du chef de la junte au pouvoir, Paul-Henri Sandaogo Damiba, invitant ses prédécesseurs à se mettre au dessus de la mêlée pour aider le pays à surmonter la grave crise sécuritaire qui le mine depuis des années.

La réunion entre anciens chefs d’État du Burkina Faso a bien eu lieu en présence de Jean-Baptiste Ouédraogo (1982-1983) et de Blaise Compaoré, président de 1987 à 2014 avant d’être contraint à l’exil en Côte d’Ivoire à la suite d’une insurrection populaire, et en l’absence, notable, du président Roch Marc Christian Kaboré, élu en 2015 avant d’être renversé en janvier 2022, « littéralement empêché de participer à la rencontre par un groupuscule », a regretté Damiba dans un discours ferme et sans équivoque. À noter que la moitié du pays est hors contrôle. En outre, 2 millions de personnes ont été contraintes de se déplacer face à l’avancée des djihadistes.

À noter que Blaise Compaoré a été condamné par contumace le 6 avril à la prison à perpétuité pour son rôle dans l’assassinat en octobre 1987 de son prédécesseur Thomas Sankara.

source : Financial Afrik

Réagir