Des documents «top secret» saisis lors de la perquisition chez Donald Trump

Selon des documents judiciaires rendus publics ce vendredi par la justice américaine, les agents du FBI ayant perquisitionné la résidence de l’ancien président à Mar-a-Lago ont saisi des documents «top secret», en possible violation de la loi sur l’espionnage.

Chose promise, chose due. Face aux attaques du camp républicain contre la perquisition menée par le FBI à Mar-a-Lago, le ministre de la Justice Merrick Garland avait annoncé jeudi lors d’une rare intervention télévisée que le mandat utilisé lors de cette perquisition allait être rendu public. « Non seulement je ne m’opposerai pas à la publication des documents (…) mais j’irai plus loin en ENCOURAGEANT leur publication immédiate », avait alors écrit Donald Trump qui s’était pourtant abstenu de rendre publique la copie du mandat qu’il avait reçue.

Ce vendredi, un juge de Floride a non seulement publié ce mandat, mais également un long inventaire des documents saisis par les agents du FBI dans la résidence floridienne du milliardaire. En tout, une vingtaine de cartons contenant des documents, dont certains classifiés, des albums-photos ainsi que la lettre manuscrite par laquelle Donald Trump avait accordé sa grâce présidentielle à son ancien associé Roger Stone. Dans cette liste est aussi mentionné un ensemble de documents concernant le « président de la France », sans plus de précisions. L’ancien locataire de la Maison Blanche a assuré dans un communiqué vendredi que les documents récupérés par la police avaient tous été déclassifiés.

( Rfi.fr)

Réagir