Cellou Dalein à Suisse : Nous ne sommes pas des opportunistes, nous sommes des démocrates

Dans son discours qu’il a tenu à Morges en Suisse,  Cellou Dalein a répondu à certains de ses détracteurs qui l’accusent d’être pressé pour le retour rapide à l’ordre constitutionnel en Guinée, et qu’il aurait un agenda caché pour la transition en cours en Guinée.

 » Nous ne sommes pas des opportunistes, nous sommes des démocrates. On a dénoncé, on a accepté de participer à des manifestations. On dit non, l’UFDG et certains partis ont des agendas cachés. On n’a aucun agenda caché.
La vocation d’un parti politique c’est la conquête du pouvoir par les urnes. Donc des élections. Quelles que soient les bonnes intentions d’une junte qui a pris le pouvoir par les armes, elle n’a pas de légitimité. La Guinée est suspendue des instances de la CEDEAO, de l’Union Africaine. Suspendue de l’AGOHA, beaucoup de partenaires ont suspendu ou réduit la coopération économique et financière parce que c’est un régime d’exception. Il faut se hâter d’en sortir pour mettre les institutions légitimes, choisies par le peuple et non imposer par les armes. Nous avons estimé qu’il fallait diligenter le retour à l’ordre constitutionnel. Ils ont dit non, ils ont un agenda caché. On n’a pas un agenda caché. Nous avons un parti, votre parti, mon parti, notre parti l’UFDG, notre ambition, c’est de conquérir le pouvoir par les urnes. De mettre en œuvre des réformes qui vont libérer les Guinéens de la peur, de l’injustice et de la pauvreté. Et nous avons un programme pour ça.
Et nous sommes pressés, c’est légitime d’aller aux élections. On nous a volés, trichés plusieurs fois. Et comme on était convaincus que les nouvelles autorités, même si elles n’avaient pas de légitimité, elles ont annoncé de bonnes choses, nous avons applaudi et nous voulions qu’on aille aux élections ». A-t-il fait entendre devant ses nombreux militants et sympathisants réunis.

Réagir