Suspension de l’émission Africa 2015 : le FNDC apporte son soutien à ses chroniqueurs (Déclaration)

La cellule de communication du FNDC est outrée de la volonté affichée par la Haute Autorité de la Communication (HAC) de faire taire toutes les voix médiatiques qui dénoncent les dérives de la nébuleuse CNRD.

Ce jeudi 22 septembre 2022, les mercenaires médiatiques de la Présidence diffusaient des communications outrageantes de son Premier ministre Bernard Goumou et de son ministre secrétaire général à la Présidence à l’endroit du président en exercice de la CEDEAO, Umaru Sissoko Emballo.

Alors que ces communications outrageuses empiètent la loi relative à la liberté de la presse, offensent un chef d’Etat et son gouvernement n’ont fait l’objet d’aucune indignation de la HAC, ce sont malheureusement des bouc-émissaires longtemps dans leur collimateur qui sont injustement sanctionnés. Leur crime c’est d’avoir donné la parole au camarade Sékou Koundouno, responsable stratégie et planification du FNDC.

La cellule de communication du FNDC apporte son indéfectible soutien aux journalistes animateurs de l’émission ‘’AFRICA 2015 ‘’ de la radio Nostalgie (Mamadou Mathé Bah et ses co-animateurs, Kalil Camara et Mikailou Barry) et dénonce vigoureusement la dérive impardonnable de la HAC qui s’inscrit en droite ligne de la volonté manifeste de la junte de museler toutes les voix dissonantes afin de dérouler son agenda caché.

La cellule de communication du FNDC rappelle qu’elle avait déjà alerté l’opinion publique nationale et internationale sur les agissements déshonorants du président de la HAC, Boubacar Yacine Diallo, devenu une menace sérieuse pour la liberté de la presse et la liberté d’expression en Guinée.

La Cellule de communication du FNDC, appelle les acteurs médiatiques guinéens à la plus grande solidarité et à l’union sacrée pour la sauvegarde des acquis démocratiques durement obtenus par nos devanciers.

Conakry, le 23 septembre 2022

Ensemble, unis et solidaires, nous vaincrons !

 

La Cellule de communication du FNDC

Réagir