Justice : L’Etat Guinéen signe protocole d’accord avec la cour pénale internationale dans le cadre du procès des massacres du 28 septembre 2009.

Dans le souci de coopérer pleinement pour la réussite du procès du massacre du 28 septembre 2009 au stade éponyme, qui a démarré ce mercredi, la République de Guinée et la Cour Pénale Internationale (CPI) se sont engagées à travers la signature d’un protocole d’accord établi à cet effet.

Les deux parties représentées respectivement par le Chef de L’État, le Colonel Mamadi DOUMBOUYA, et le procureur de la Cour Pénale Internationale, M. Karim A.A KHAN, manifestent ainsi à travers cette signature, leur volonté commune de voir se dérouler dans les meilleures conditions les audiences du procès qui vient de démarrer, treize (13) ans après les faits.

Se prononçant ainsi sur le contenu dudit protocole, M. Karim.A.A KHAN a affirmé qu’il porte entre autres sur le respect de la Charte de la Transition en vigueur en République de GUINÉE, l’assistance technique de la CPI, le partage d’informations entre l’Etat guinéen et le bureau de la CPI sur l’évolution des audiences pour mener à bon port ledit procès.

Le procureur de la CPI, impressionné par le travail abattu en un temps record par les autorités guinéennes sous le magistère du Colonel Mamadi DOUMBOUYA, dans le cadre de l’organisation du procès du stade du 28 septembre 2009, a réitéré la volonté et la disponibilité de son bureau d’accompagner la Guinée. Ce, en respectant la souveraineté de la Guinée et l’indépendance de la justice guinéenne.

Le Président de la transition Colonel Mamadi DOUMBOUYA a rappelé que ce procès est la volonté du peuple souverain de Guinée de prendre son destin en main en vue de savoir la vérité à l’effet de panser les plaies et aller de l’avant.

Le garde des sceaux, Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Alphonse Charles WRIGHT a déclaré que la date de ce mercredi 28 Septembre 2022, marquant le démarrage du procès des évènements douloureux du 28 septembre 2009, s’inscrit dans les annales de l’histoire guinéenne et africaine. Pour lui, le procès qui se tient actuellement à Conakry, est une première en Afrique, comme le démontre le protocole d’accord signé entre la Guinée et le bureau de la CPI, permettant au procès d’aller jusqu’au bout.

La signature de ce présent protocole entre le président de la transition Colonel Mamadi DOUMBOUYA et le procureur de la CPI Karim.A.A KHAN s’est déroulée au Palais Mohammed V, à Conakry.

𝗗𝗖𝗜-𝗣𝗥𝗚

Réagir