Gestion d’un fonds anti Covid au Mali : Youssouf Bathily, Cheick Oumar Camara et Lamine Sacko (Ccim) inculpés

Trois responsables de la Chambre de commerce du Mali ont été inculpés et écroués mercredi à Bamako pour « atteinte aux biens publics », en lien avec la gestion d’un fonds anti-covid d’environ 15 millions d’euros, ont indiqué des sources judiciaires à l’AFP.

Les trois personnes placées en détention sont Youssouf Bathily, président de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (Ccim), le secrétaire général de cette institution Cheick Oumar Camara et le comptable, Lamine Sacko, a affirmé à l’AFP une source au tribunal de la commune 3 de Bamako.

L’information a été confirmée à l’AFP par une source au parquet de cette juridiction.

Les trois responsables écroués sont soupçonnés de mauvaise gestion d’un fonds de plus de 10 milliards de FCFA, soit environ 15 millions d’euros, lié à la lutte contre le Covid-19, a indiqué cette source au parquet, sans plus de détails.

La Ccim a son siège à Bamako. Elle a pour mission l’organisation et la représentation professionnelle des personnes physiques et morales exerçant dans les différentes branches d’activités commerciales, industrielles et les services, selon son site d’informations.

Le Mali, dirigé par des militaires depuis un coup d’Etat en août 2020, était classé 136e sur 180 pays en 2021 sur l’indice de corruption par l’organisation spécialisée Transparency International.

De nombreux responsables d’Afrique subsahariennes sont soupçonnés de détournements ou de mauvaises gestions des fonds consacrés à la lutte contre la pandémie de Covid-19, notamment au Cameroun, en Guinée ou en Afrique du Sud.

AFP

Réagir