AFRIKENTREPRENEURS.COM
La Vraie Information, c'est ICI

Le respect des parents en islam par imam Barry

À la rencontre de L’imam Barry sur la question du respect des parents en islam, avec beaucoup d’intérêt L’imam Barry s’est attelé sur le livre du saint coran à travers les hadiths pour plus d’explication sur la question à travers une interview qu’il a accordé un journaliste reporter du site d’information oceanguinee.com 

S’il y a une vertu à laquelle l’islam apporte beaucoup d’importance c’est bien le respect des parents. En effet, le croyant est d’abord le plus respectueux et le plus bienfaisant au sein de sa famille comme dit le Prophète : « Le meilleur d’entre vous est celui qui est le meilleur avec sa famille. Et je suis le meilleur avec ma famille » (Muslim). Ce hadith nous montre une réalité fondamentale à savoir : celui qui se montre bon à l’extérieur mais mauvais à l’intérieur de son foyer ne peut nullement prétendre à la bonté tout court.

la bonté envers les père et mère : si l’un d’eux ou tous deux doivent atteindre la vieillesse auprès de toi; alors ne leur dis point : « Fi ! » et ne les brusque pas, mais adresse-leur des paroles respectueuses, et par miséricorde abaisse pour eux l’aile de l’humilité; et dis : « Ô mon Seigneur, fais-leur; à tous deux; miséricorde comme ils m’ont élevé tout petit ». En méditant sur ce verset, on s’aperçoit qu’il pointe du doigt cinq vertus :
Ne leur dis point « Fi ! », c’est-à-dire tout simplement le respect total, car il ne faut pas l’oublier que « sa mère l’a péniblement porté et en a accouché dans la douleur ; et sa gestation et sevrage durant trente mois; puis quand il atteint ses pleines forces et atteint quarante ans, il dit : « ô Seigneur ! Inspire-moi pour que je rende grâce au bienfait dont Tu m’as comblé ainsi qu’à mes père et mère, et pour que je fasse une bonne œuvre que Tu agrées. Et fais que ma postérité soit de moralité saine, Je me repens à Toi et je suis du nombre des Musulmans ». (S.46 – v.15)
Ne les brusque pas, afin de ne pas s’écarter de l’agrément d’Allah car, la joie du Seigneur est derrière celle des parents, dans un hadith de Tirmithi, le Prophète, paix et salut sur lui, dit : « tout musulman qui a un père et une mère musulmans, et que chaque matin il vient leur trouver pour demander leur satisfaction, Dieu lui ouvre deux porte du paradis et si l’un d’eux est toujours en vie, une porte lui sera ouverte ».
Des paroles respectueuses, c’est-à-dire privilégier la sagesse même en cas de désaccord.
L’humilité, car quelque soit ton rang social, tu reste toujours l’enfant qu’ils ont tant chéri et aimé et d’ailleurs quelque part tu leur doit ta réussite.
L’invocation, nous avons l’exemple du Prophète Nuh, paix sur lui, lorsqu’il dit, malgré son rang, « Seigneur ! Pardonne-moi, et à mes père et mère et à celui qui entre dans ma demeure croyante, ainsi qu’aux croyants et croyantes; et ne fait croître les injustes qu’en perdition » (S.71-v.28). Ou encore le Prophète Ibrahim, paix sur lui, lorsqu’il dit : « Ô notre Seigneur! pardonne-moi, ainsi qu’à mes père et mère et aux croyants, le jour de la reddition des comptes » (S.14-v.41). Et le Prophète, paix et salut sur lui, dit : « Quand le fils d’Adam meurt, son œuvre s’arrête sauf dans trois choses : une aumône continue, une science dont les gens tirent profit et un enfant pieux qui formule des invocations pour lui. » (Muslim)
Par Morlaye Damba pour oceanguinee.com

Les commentaires sont fermés.