AFRIKENTREPRENEURS.COM
La Vraie Information, c'est ICI

Victime comme tous, Sadiba ne mérite pas cette vindicte populaire (S.Koundouno)

Après trente trois mois de tourmente, d’atermoiements, de tâtonnements, de surplace, d’errements, d’imposture, d’amateurisme, de trahison et de mégalomanie, le CNRD est désormais démasqué et son plan démoniaque est mis à nu, et il fait face à l’épreuve implacable de l’exercice du pouvoir et à la dure réalité du commandement.

Autant dire que l’espoir suscité chez le peuple de Guinée a viré au cauchemar. Notre aspiration profonde à une nouvelle Guinée, clamée haut et fort sur tous les toits par le CNRD, a été abusée.

Que dire de la justice infantilisée, théâtralisée, sélective et réduite à sa plus petite expression. Notre pays offre au monde un spectacle désolant et nauséabond.

En effet, depuis quelques jours, le General de brigade SADIBA KOULIBALY, ancien chef d’état major des forces armées guinéennes, ambassadeur au CUBA, présent à Conakry depuis le 22 mai dernier après avoir informé sa hiérarchie, vit et traverse une injustice inouïe et inexplicable. Apres la tenue d’un procès expéditif et scandaleux, il est condamné à cinq ans d’emprisonnement ferme, rétrogradé colonel, radié, puis jeté en prison par le fait du prince.

Sa situation reflète la copie conforme du retrait des licences et agréments des groupes HADAFO, DJOMA et GFM.

Ne pas s’indigner, se révolter, dénoncer, compatir et être solidaire au général SADIBA, à cause de son implication au premier rang dans le retrait des domiciles privés des présidents de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) et celui de l’Union des forces républicaines (UFR) est cynique et équivaut à un reniement des valeurs et principes que nous épousons depuis la lutte de libération de notre pays que nous avons amorcée depuis des années.

En pareille situation, aucun démocrate ne devrait être complice et cautionner cette folie liberticide. Car, aucune attitude revancharde ne doit cautionner un tel flagrant acte d’injustice.

Mais, le constat alarmant est que l’essentiel des préoccupations d’une partie importante de notre peuple se résume à faire de la « titrologie  » sur les réseaux sociaux, à la musique, à la luxure, au buzz et au gain facile. C’est tout ce qui les intéresse.

Aucun besoin de le sensibiliser quand il s’agit de ça. Même quand on parle en bengali, il se donnera les moyens de trouver le chemin, le temps, l’argent et l’énergie pour y aller comme le dit une auteure.

Parfois, je me dis qu’on ne peut rien faire pour cette partie de plus en plus grandissante du peuple de Guinée.

Une telle partie du peuple de Guinée donne raison aux discours selon lesquels, la Guinée mérite des dictateurs corrompus comme le despote Mamadi Doumbouya et sa bande qui détruisent son quotidien et son avenir compromis par l’école au rabais, les bourreaux et les affres de la Méditerranée.

Nous avons, hélas, certains Guinéens, consciemment ou inconsciemment, qui donnent l’impression qu’ils n’aspirent pas à construire une société meilleure. Ainsi, certains de nos compatriotes profitent d’un système tordu. Il court après celui qui distribue le poisson et il tourne le dos à celui qui veut lui apprendre à pêcher. Il ne condamne pas la corruption. Il condamne le fait qu’elle ne soit pas directement bénéficiaire de la corruption.

Le régime par effraction du légionnaire Mamadi Doumbouya, en se durcissant au fil du temps, a ôté la vie à plusieurs jeunes guinéens, contraint à l’exil des acteurs de la société civile et des partis politiques, emprisonné de nombreux citoyens et leaders politiques, mis d’autres sous contrôle judiciaire et empêché ses dirigeants de sortir du territoire national en connivence avec une justice aux ordres, ensuite engagé une purge au sein de l’armée. Décidé à en découdre avec tous ceux qui sont déterminés à freiner la dérive totalitaire de la nébuleuse CNRD et exiger le retour rapide à l’ordre constitutionnel.

C’est pourquoi, tous ceux qui ont un véritable souci du retour de la démocratie en Guinée et qui sont sincères dans leur engagement doivent faire front commun contre la nébuleuse CNRD qui n’est en fin de compte qu’une association de malfaiteurs.

Ce ne sont ni les Chinois, ni les Russes, encore moins les Français, qui viendront sauver ce pays si nous-mêmes, nous nous érigeons auteurs des actes qui poussent notre pays petit à petit dans l’abîme.

Il faut lutter contre cette Guinée des extrêmes, et cela dans tous les domaines. Le constat est que, même en patriotisme on en fait trop, pour dire vrai. Ne nous laissons pas gagner par la passion ou l’esprit de vengeance, elle nous enlève une grande partie de notre force, celle même de notre pays et nous livre désarmés à la réalité de notre paupérisation.

Tel est mon conseil du jour !

Bon Samedi à tous et bonne fête par anticipation !

𝗦𝗘𝗞𝗢𝗨 𝗞𝗢𝗨𝗡𝗗𝗢𝗨𝗡𝗢

𝗥𝗘𝗦𝗣𝗢𝗡𝗦𝗔𝗕𝗟𝗘 𝗗𝗘𝗦 𝗦𝗧𝗥𝗔𝗧𝗘́𝗚𝗜𝗘𝗦 𝗘𝗧 𝗣𝗟𝗔𝗡𝗜𝗙𝗜𝗖𝗔𝗧𝗜𝗢𝗡 𝗗𝗨 𝗙𝗡𝗗𝗖

Les commentaires sont fermés.