Le CECODE traduit le code électoral en bande dessiné et en langue nationale

Banniere CBG

 

Une cinquantaine d’acteurs de la société civile et responsable des centres d’éducation civique et électoral bénéficient d’un atelier de vulgarisation du contenu du code électoral en bande dessinée et en langue nationale du 21 au 22 décembre à kindia. L’initiative est du Centre communautaire pour le développement (CECODE), qui entend aussi apporter son appui au cycle électoral en Guinée.

Pathé Dieng, directeur du département études et sensibilisation à la Commission électorale nationale indépendante (CENI), estime que cette initiative va permettre de mieux faire comprendre le processus électoral à la base.  Félicitant les initiateur, il a indiqué que chacune des parties prenantes se doit de jouer sa partition pour une élection inclusives, apaisée et acceptable.

Pour le président du CECODE, Malick Bah, l’une des motivations premières de cette initiative est liée au fait que bon nombre de guinéens ne connaissent pas le contenu du code électoral. Une situation qui s’explique, selon lui, entre autre par la complexité des articles et le niveau de compréhension des citoyens. « C’est pourquoi nous avons décidé de traduire le code électoral dans un langage simplifié où on ne parle pas d’article et d’alinéa à travers un dialogue simple.  Ce nouveau document traduit l’ensemble des articles du code en bande dessinée, en soussou, poular et malinké. Egalement nous sommes en train de  traduire aussi en kpélé qui sera vulgarisé dans les jours à venir », a-t-il expliqué, soulignant que le choix sur les CECE s’explique par l’expertise qu’ils disposent dans le cadre de la mobilisation et des animations communautaires.

Financé par le Programme des nations unies pour le développement (PNUD), cet atelier vise à permettre aux populations de s’approprier du contenu du code électoral guinéen. Durant deux jours, les participants échangeront entre autre sur les thématiques liées au processus électoral. 

Réagir