Interview : « Parler d’un troisième mandat, c’est un coup d’Etat constitutionnel. Si le président essayait, il nous trouvera sur son chemin… »

Banniere CBG

L’actualité politique ne tarit pas en Guinée comme c’est le cas. De la nomination d’Oyé Guilavogui, les élections communales dont les résultats perdurent encore, à la nomination de Kassory Fofana et en fin à la question polémique, c’est-à-dire, l’éventuelle candidature du chef de l’État pour un troisième mandat du président en 2020 comme cela se dit régulièrement, un ensemble de  questions passées en revue par notre rédaction avec Abdoulaye Kourouma, président du RRD. Lisez plutôt !

Vous êtes le président du RRD, entendez rassemblement pour la renaissance et le développement. Dans l’ensemble quel est votre appréciation de l’actualité politique nationale et surtout votre préoccupation en tant que leader politique ?

Ce qui me préoccupe aujourd’hui, ce sont les contentieux électoraux, surtout le silence autour. Nous avons suspendu nos activités par rapport au ramadan. Les médiateurs en charge de ce dossier ont fait des propositions qui ont été refoulées par la mouvance présidentielle. Donc on attend, la fin du mois béni pour reprendre les activités. Pour que tout rentre en ordre.

Qu’est ce que la nomination de quelqu’un comme Kassory Fofana vous dit, par ce que ça va dans tous les sens, chacun est en train de donner son point de vue. Vous, est ce que ça vous rassure d’avoir quelqu’un comme Kassory en tant que premier ministre ?

Tout guinéen épris de justice et de paix, ne doit pas s’opposer à un décret présidentiel. C’est le pouvoir discrétionnaire du président de la république. Vous voulez qu’on parle de Kassory, on parle de lui, mais commenter un décret présidentiel non.

Beaucoup de guinéens ont critiqué et continue d’ailleurs à le faire. Parlant d’Oyé Guilavogui qui n’a pas voulu rejoindre le poste pour lequel il a été nommé pour un premier temps. Il a fallu qu’il soit nommé à un autre pour qu’il accepte le décret de sa nomination. Quel est votre avis là-dessus ?

Oyé Guilavogui est un ami à Malick Condé qui est le jeune frère du président. Par cela, c’est normal qu’Oyé Gulavogui soit le faiseur de roi dans le gouvernement. Aujourd’hui, c’est lui qui remplace le jeune frère défunt du président. Il a insisté sur le poste de son choix et c’est là qu’il a été envoyé. Ce que je trouve normal. Socialement, Oyé Guilavogui est le jeune frère du président. C’est normal !

Plus d’un guinéen continue de parler d’un éventuel nouveau mandat du président de la république. Seulement, lui n’a encore de façon ouverte, parlé de sa candidature en 2020. Là-dessus, quel est la réaction du RRD ?

Si nous étions dans un pays respectueux, on allait parler de coup d’État constitutionnel en parlant d’un troisième mandat du président de la république. Même ceux qui vont parler de cela devraient être poursuivis. Et si le président se hasardait à le faire, il nous trouvera sur son chemin. Il n’a qu’à essayer.

Est-ce que c’est des menaces ?

Ce n’est pas des menaces, c’est des réalités. Il n’a qu’à essayer, on verra !

Merci

Amadou keita

 

 

 

 

 

 

 

Réagir