Interview : Vente de terrains à Dubréka, c’est l’habitat qui vend sans associer ni coutumiers, ni autorités…

Banniere CBG

Le sujet est récurrent à kenendé dans la commune urbaine de Dubréka. C’est bien la problématique de la vente de terrains. Plusieurs personnes s’en plaignent et dénoncent l’implication des autorités de la commune et surtout ceux dudit quartier. Chacun est en train de tirer le drap de son côté. Ajoutons que ce problème est à la base de plusieurs conflits domaniaux accompagnés de conséquences graves. Mais pour mieux comprendre ce fait, nous sommes allés à la rencontre du président du quartier de kenendé. Yamoussa Pario Bangoura a essayé de nous faire comprendre au mieux e sujet qui semble trouvé une solution. Lisez plutôt :

Mr Yamoussa Pario Bangoura Bonjour ! Comme vous le savez, le sujet revient sans cesse. C’est-à-dire la vente de terrain dans votre quartier. On parle de beaucoup de choses. Mais vous qu’en dite vous ?

Aujourd’hui, le nom de kenendé est vilipendé par tout. Mais je peux vous dire que ceux sont des contre-vérités. C’est des désinformations. C’est Mr Brada qui a instauré les ventes de terrain à Dubréka. Mais il n’a pas été compris et c’est lui qui a développé Dubréka. Le manque d’information crée la confusion. Il y a eu vice de forme. Les terrains se vendaient comme des cacahuètes. Dans les conditions normales, c’est les propriétaires qui doivent vendre leurs terrains. Et cela doit se passer en présence des autorités et les coutumiers. Mais c’est l’habitat qui fait tout, qui vend sans associer personne. C’est ce qui a envoyé tous ces problèmes. C’est à kenendé qu’on parle de vente de zones. A kenendé, on a reçu 26000 personnes sans problème maintenant qu’on est en train de gérer.

Mais toute fois les problèmes ne finissent pas. Quand ça arrive comment vous gérer ?

Quand ça arrive, on appelle les deux parties. Ils viennent avec les dossiers. Face ça deux acquéreurs les appelles et on demande a chacun d’eux d’envoyer les dossiers. Celui dont les papiers sont authentiques, nous lui donnons son domaine. Et à l’autre, nous faisons un recasement. Les responsables ne vendent jamais les terrains. Ils sont vendus par les coutumiers.

Mr yamoussa Pario, un autre sujet non moins important. C’est l’insécurité dans votre zone. On entend parler de cas de vols, donc de braquages, de tueries même et autres cas de criminalité qui plongent la population dans la stupeur. Comment c’est gérer ?

Pour ce qui est de l’insécurité, avant il y en avait mais maintenant avec l’implication de bac 14 qui nous aide beaucoup ça va grâce au préfet, younoussa le bon Sylla. Beaucoup de dispositions ont été prises par. Ce qui a qui a même à l’arrestation de plusieurs bandits. Et depuis, ça va !       

Amadou Keita

Réagir