Guinée : Conakry, une famille déguerpie à Kénien  »forces »

Banniere CBG

L’opération de déguerpissement continue dans la capitale Conakry. Ce mardi 26 juillet, plusieurs membres d’une famille ont été déguerpies de leur concession. L’acte s’est produit au quartier Kenien dans la commune de Dixinn. Au cours de l’opération, plusieurs dégâts matériels ont été enregistrés. Les victimes déplorent aussi la perte d’une importante somme d’agent.

Selon des témoignages recueillis sur place : « nous étions là quand on a vu des pick-up de la police venus garer devant notre concession. Ils se sont ensuite dirigés vers nos maisons et ont commencé à jeter des gaz lacrymogène. Nous sommes donc sortis en courant de la maison. Ça été une surprise parce qu’on n’a pas reçu de préavis. Maintenant certains d’entre nous ont été battus, d’autres mêmes sont à l’hôpital », témoigne Bôyô Camara, l’une des victimes.

Revenant sur les faits, Seydouba Camara, un des voisins des familles déguerpies indique : « il était 5 heures du matin quand les gendarmes sont venus, ils ont directement commencé à jeter des gaz lacrymogènes avant de détruire complètement les maisons. Quand nous avons cherché à comprendre les raisons, le commandant des gendarmes qui était là a dit que c’est un ordre qu’ils ont reçu du nouveau procureur qui vient d’être nouvellement installé ».

Ne sachant plus à quel saint se vouer, ces familles passent la nuit à la belle étoile en attendant qu’une solution soit trouvée.

 

Réagir