Guinée: Ousmane Kaba est loin d’un ethnocentriste martèle Bah Badiko

Banniere CBG

Victime de diffamation sur les réseaux sociaux depuis quelques jours, le leader du parti PADES a obtenu ce dimanche 05 aout 2018 le soutien d’un responsable politique. Au cours d’une conférence de presse tenue à son quartier général sis à Nongo Mamadou Bah Badiko a insisté sur les mérites de l’Homme. Connaissant bien son passé, Docteur Ousmane Kaba est tout sauf un ethnocentriste a souligné le président de l’UFD tout au long de sa communication.

Ce soutien du leader de l’UFD au numéro un du PADES est certainement une harmonisation en terme de points de vue. Depuis la présidentielle de 2010, les deux malheureux de cette élection ne se sont jamais retrouvés autour d’une table pour parler de politique. Les raisons de ce rapprochement à cet instant précis peuvent s’expliquer par le rapprochement des deux hommes. ‘’ Si une situation d’envergure nationale se pose nous devons mettre nos égaux de coté et faire face au problème de la nation. Ce rapprochement ne doit pas se limiter à nous deux mais à toute la classe politique pour que la Guinée ne soit plus à cet état dans le futur’’.

Docteur Ousmane Kaba est tout sauf est leader ethnocentriste a martelé le leader de l’UFD. En guise d’illustration, l’orateur donne un exemple très concret ‘’ figurez vous en 2010 quant il ya eu le fameux problème d’empoisonnement Alors que des ressortissants d’autres communautés étaient menacés à Siguiri et Kouroussa, Docteur Ousmane Kaba a prit son bâton de pèlerin pour dire de ne toucher à aucun étranger dans la ville de Kankan. Il est même passé sur la radio rurale pour passer ce message, un homme ethnocentrique ne peut pas faire cela’’ a-t-il martelé.

L’hôte entouré par certains cadres de son bureau politique a mentionné à l’entame qu’il est lui aussi venu écouter son frère Badiko qui a tout simplement appelé les guinéens à plus de cohésion. Les pays les plus compliqués que la Guinée ont pu mettre de coté leur idéologie ethnique pourquoi pas nous s’est-il interrogé.

MLYansané

 

Réagir