Guinée: Validation des nouvelles instances du RDIG de Jean Marc Téliano

Banniere CBG

C’est dans une ambiance bonne enfant que le RDIG à tenue en ce jour du jour du samedi 11 août 2018 à son siège, sise à yimbayah avec pour ordre du jour la validation des nouveaux bureaux centraux du parti.
Le président du RDIG ( Rassemblement pour le Dévéloppement Intégré de la Guinée) en la personne de l’honorable Jean Marc Téliano, après ses excuses à l’endroit de la presse pour le large retard accusé, dira à l’entame de son intervention que cette cérémonie de validation devait normalement restée une question interne au parti, avant de présenté à la presse et à ses nombreux militants présents pour la circonstance la nouvelle évolution de son parti.
« Grâce à l’effort de chaque membre, aujourd’hui, le Bureau Exécutif passe de 25 à 100 membres, le Bureau National de la Jeunesse de 21 à 100 membres et le Bureau National des femmes de 21 à 100 membres. C’est pour moi une satisfaction. »
Répondant à la question d’un journaliste sur la question d’un éventuel 3ème mandat du professeur Alpha Condé, le leader du RDIG dira tout simplement ceci : « pour moi ceux qui sont en train de faire ce débat son juste des chercheurs de primes, car moi je n’ai jamais entendu le président parlé d’un 3ème mandat. Pour une fois je soutien le président de la république, car je sais qu’il ne parlera pas d’un 3ème mandat. »
Pour le secrétaire général entrant en la personne de Monsieur Paul Kagbadouno, le RDIG est cet immense creuset dans lequel, doivent désormais se fondre les guinéennes et guinéens épris de changement positifs.
Quand au secrétaire général de la Jeunesse entrant (Monsieur Faya Bruno Léno), il dira dans son discours que la prise de fonction des nouveaux responsables s’est effectuée à un moment très crucial et ce, malgré l’arsenal politique constitué de fraude électorale, les mutations et les arrestations arbitraires de nos responsables, la diffamation ,l’intoxication politique dont le parti est victime ainsi que son président, ne les ébranles guère par ce que le RDIG est un parti puissant qui existe sur le terrain et qui existera encore.

A la fin de son intervention l’honorable Jean Marc Teliano (président du RDIG) après avoir fusitgé la Gouvernance actuelle de son ancien allié, répondra à la question d’un confrère journaliste sur la question du bilan de l’actuel premièr ministre, qu’il est encore très tôt de parler du bilan de celui-ci , avant de conclure par la manifestation de son engagement et celui de l’ensemble des militants de son parti de briguer l’investiture suprême lors des éléctions présidentielles prévues en 2020.

Réagir