Guinée/Affaire Port Autonome de Conakry: Aboubacar Sylla pointe l’ombre des manipulateurs !

Banniere CBG

Le ministre guinéen des transports a dans une récente communication accordée au paysage médiatique national,fustigé les allégations faites à l’encontre de son gouvernement dans la concession d’une partie du Port Autonome de Conakry(PAC) à la société turque Albayrak.

Même si l’actuel porte-parole du gouvernement affirme n’avoir pas été mêlé aux négociations relatives à la signature du contrat de concession du PAC, il indique qu’aucune disposition du dit contrat n’est défavorable à son pays.

« Je suis à l’aise pour en parler parce que je n’ai été mêlé ni de près ni de loin aux négociations relatives à la mise en concession du port. Je suis arrivé, j’ai pris le soin de lire ce dossier dans les moindres détails. Je n’ai pas vue une seule disposition dans ce dossier qui contrevienne à la loi et soit défavorable à la Guinée », a réitéré Aboubacar Sylla dans un média de la place.

A l’en croire, les activités du Port Autonome de Conakry ne connaissent pas de perturbations comme le pensent certains citoyens : « Vous avez l’impression que tous les travailleurs sont révoltés, c’est faux. C’est une petite minorité, parce qu’elle vit de cette malversation financière. C’est une petite tempête dans un verre d’eau, tout ce tintamarre.  Les 4 mille travailleurs travaillent régulièrement et tout ce passe bien au port. Sur  4 mille, vous n’avez pas cinquante personnes qui s’opposent à cette concession du port sans même savoir de quoi elle parle ».

L’ancien porte-parole de l’opposition républicaine s’en prend à certains cadres qu’il accuse de manipulation d’une infirme partie des travailleurs: « Vous voyez des personnes arrêtées qui n’ont même pas le niveau intellectuel requis pour comprendre les dispositions juridiques qui sont contenues dans cette convention de concession, qui parle d’emploi et du bradage du port. On se rend compte que c’est sont des gens qui sont manipulés par des gens plus malins qui sont dans l’ombre, qui s’opposent à ce que le port soit à l’abri du détournement ».

Thierno Amadou Oury BALDE

Réagir