Guinée : Le Collectif des avocats de Toumba dénonce ses conditions de détention !

Banniere CBG

Alors qu’il avait suspendu toute assistance judicaire à Aboubacar Sisiki Diakité (alias Toumba), ancien garde de corps de l’ex-chef de la junte militaire Moussa Dadis Camara, le collectif des avocats annonce son retour pour la défense de son client. L’annonce a été faite au cours d’une conférence de presse ce jeudi, 11 octobre 2018 à la maison commune des journalistes sise à Coléya.

Par la voix de Me Paul Youmba Kourouma, le collectif justifie sa décision par la demande de son client Toumba qui serait détenu dans des conditions inhumaines à la maison centrale : « Aujourd’hui Toumba est coupé de tout, même l’informations. Il ne peut manger à sa fin. Il ne mange qu’un demi-plat dans la journée ».

«  Dans son orphelinat, c’est étonnant de constater que malgré le déport notifié tant par voie huissier que par voie administrative de ses avocats, aucun avocat n’a été constitué pour la poursuite de sa défense, ni mêmecommis d’office. C’est ainsi que la clôture de l’information s’est déroulée sans qu’il n’ait été mêlé. Aucun de ses témoins n’a été entendu et l’ordonnance de renvoie a été rendue sans que la notification ne lui soit faite en violation manifeste de la loi et des règles de la procédure », a déploré Me Paul Youmba Kourouma.

Du mauvais au pire, la situation du détenu ne fait que se dégrader avec sa maladie à en croire son avocat : « Il s’agit d’une pathologie très délicate qui requiert une intervention d’urgence, laquelle ne peut avoir lieu ici en raison de l’expertise. Pour son sommeil, il est obligé de prendre la bande balpeau et attaché au niveau de sa poitrine parce que les intestins sont dehors. Le prisonnier passe la majorité de ses nuits debout».

« Toumba vit dans son enfermement et n’a jamais vu le dehors après sa dernière comparution devant le juge pour être entendu sur le fond. Il n’a jamais connu la véranda de sa prison. Ayant constaté tous ces facteurs, il (Toumba) a sollicité ardemment le retour de ses avocats. il a saisi aussi le procureur de la république(…). Il nous a demandé de retourner non pas dans l’illégalité mais de dénoncer. C’est en cela que le retour du collectif se justifie », a renchéri Me Kourouma.

Thierno Amadou OuryBALDE

Réagir