Samedi assainissement à Conakry, la route de prince perturbée par des barrages policiers.

Banniere CBG

Le slogan « Conakry ville propre ». Bon nombre des citoyens se posent cette question sans un espoir d’une réponse immédiate. Tôt ce matin, fidèle à la décision du gouvernement de consacrer chaque dernier samedi du mois à un nettoyage général de la ville de Conakry, les forces de l’ordre ont barrées les routes aux usagers empêchant tout engin roulant de circuler. Le mal de la journée est que du rond point T5 au rond point de Bambéto nous n’avons constaté aucune action de nettoyage. Mais plutôt un désordre par endroit par des jeunes enfants sous les regards indifférent des agents de forces de l’ordre.

Au carrefour cosa, des enfants qui font traversés les motos de l’autre côté de la route au prix d’une somme de 1000 fg par motos.

Au carrefour Enco5, la question est tout autre. Un commissaire de police en civile abuse et manque de respect aux citoyens qui sont dans le respect de la loi. A écouter la version de ce commissaire qui n’a accepté de s’identifier, l’on se demandera bien de savoir si  ‘‘ Le slogan conakry ville propre est-il devenu, conakry dans le désordre ?’’. En tout cas tout laisse à croire que la méthode appliquée n’est et ne peut nullement être la solution.

Une autre politique de gérance des ordures ménagères n’est il pas indispensable ?

A suivre…

 

Réagir