Guinée/Confinement du leader de l’opposition Guinéenne

Banniere CBG

Tôt ce matin, la police a déployée un grand dispositif de sécurité aux alentours de la résidence privée du leader de l’opposition Guinéenne, président de l’UFDG, Elhadj Cellou Dalein Diallo l’empêchant ainsi de sortir pour tenir la marche politique comme prévue. Interrogé par notre votre médias, le leader de l’opposition affirme: « cette réalité de fait est justement une façon de me priver de ma liberté citoyenne. J’ai dis aux forces de l’ordre d’arrêter d’exécuter des ordres illégales, d’arrêter de tirer sur les citoyens. Comme vous le voyez-vous même, mes collègues membres de l’opposition républicaine et moi sommes privés de toutes libertés. Aujourd’hui, monsieur Alpha Condé est entrain de violer tous les principes démocratiques, cela depuis qu’il est au pouvoir par la force. »

Ecoutez la réaction de Cellou Dalein Diallo, leader de l’opposition Guinéenne et président de l’UFDG

Contrairement au président de l’UFDG , Général Bafoé affirme que le dispositif mise en place est loin de chercher à confiner le chef de fil de l’opposition, mais bien au contraire le sécuriser, « Nous avons pour ordre à la fois d’empêcher la marche, mais aussi d’assurer la sécurité du leader de l’UFDG. La semaine passé, un projectile a atteint le véhicule du chef de fil de l’opposition, comment se peut-il que le même leader envisager sortir? Il faudrait qu’on sache qui a voulu porter atteinte à la vie du président de l’UFDG. Une personne comme lui ne peut pas dire qu’on a porter atteinte à sa personne, et que voudrais l’assassiner, et au même moment ou le le procureur de la république s’est saisie du dossier et que le cas est pendant à la justice, nous ne pouvons pas lui laisser à fonds. Voilà pourquoi nous avons juger utile qu’il accepte aujourd’hui de rester à la maison jusqu’à c’est le cas soit clarifier. Donc c’est loin de le confiner, mais assurer sa sécurité ».

il faut préciser qu’auprès du leader de l’opposition, se trouvaient des militants et d’autres leaders politiques venues renforcer sa position de chef fil.

Réagir