Guinée: Interdiction de la marche des femmes de l’opposition le gouvernorat se fait voie

Banniere CBG

Incriminé dans un article de presse pour avoir interdit la marche des femmes de l’opposition prévue pour ce jeudi 1er novembre 2018, le gouvernorat de la ville de Conakry se défend. Par la voie du conseillé juridique de ce service, le gouverneur n’est nullement le signataire de ladite décision. Dans un entretien accordé ce mercredi 31 octobre à notre rédaction, Siba Zogotamou répond aux accusations porté contre son responsable.

‘’ Nous avons été désagréablement surpris de voir affiché sur un site de la place une lettre réponse qui émane de la commune de Dixinn avec à l’affiche la photo du gouverneur de la ville. Alors cela nous surprend plus d’un parce que la lettre réponse n’a pas été signé par le gouverneur de la ville en plus, il n’a pas été le destinataire de la déclaration de manifestation des femmes de l’opposition.

 Alors quand on l’affiche avec un courrier pour lequel il n’est ni destinataire ni signataire on s’interroge sur les réels motifs’’.

En français simple quand vous dites qu’il n’est pas signataire cela veut dire que ce n’est pas le gouverneur qui a interdit la marche ?

’Ce n’est pax le gouverneur qui a interdit la marche, c’est l’autorité administrative locale qui est la commune de Dixinn qui après avoir analysé la situation dans sa commune a décidé de ne pas autoriser la marche. C’est comme ça la loi dit nous nous avons juste été avisé en tant que autorité de tutelle de l’ensemble des cinq communes au regard de l’article 631 et suivant du code pénal mais ce n’est pas nous qui interdisons’’.

MLYansané

Réagir