Fodé oussou fofana à Mory sangaré : vous pensez que vous êtes fort, que vous êtes intouchable parce que nous sommes dans un système de parti État

Banniere CBG

Docteur fodé oussou fofana, par ailleurs président du groupe des libéraux démocrates de l’assemblée nationale a déploré la crise qui paralyse le système éducatif Guinéen depuis deux mois. Ce, à un moment,où selon lui, l’éducation guinéene se trouve dans une crise sans précédent. Face à une telle interventions, le ministre Mory sangaré le prend pour un événement tragique, et s’éclate du rire comme si il était dans une salle des humoristes.

« Mr. Le ministre de l’éducation nationale je ne sais comment et pourquoi dans cette salle, vous continuez à nous regarder, sans même prendre note ». Regrette Docteur fodé oussou.
Et de poursuivre, « je ne sais pas vous êtes fort de quoi? Moi, cela me fait plutôt pitié. Parce que je n’ai pas du tout envie d’être à votre place. Si j’étais à votre place, j’aurai fait très attention. Vous pensez que vous êtes fort, que vous êtes intouchable, parce que tout simplement, nous sommes dans un système de parti état. On vous prend de l’extérieur, on vous fait ministre. Vous êtes arrivé pendant qu’il y’a un problème sérieux qui concerne la vie des enfants. Vous ne pouvez pas rire comme ça. Vous en faites un problème personnel, alors que les enfants ne vont pas à l’école. Quand vous recruté des bénévoles, des gens qui n’ont pas de formation… même un seul élève qui ne part pas à l’école, c’est un problème majeur. Ce n’est pas la peine de dire qu’il y’a des élèves qui viennent à l’école cela ne marche pas M. Le ministre. Ce n’est pas la peine de donner de l’argent à certains journalistes pour dire qu’il y a des cours. Aujourd’hui, c’est comme si ce problème des ces enfants se résume à vous et soumah (secrétaire général du SLECG ndlr). Pour moi, sa c’est inacceptable », à desserrer fodé oussou fofana.
Plus loin, le vice président du parti de l’union des forces démocratiques de guinée ( ufdg) demande à Mory sangaré de bien vouloir se comprendre avec soumah du SLECG, afin que les enfants puissent reprendre le chemin de l’école. Tout en suggérant au ministre de l’éducation de faire une proposition sur le salaire de huit millions demandé par le SLECG comme salaire de base.
Abd Akila pour oceanguinee.com
Réagir