Guinée/Aboubacar soumah : s’ils veulent négocier c’est uniquement avec le SLECG

Banniere CBG

Aucours d’une assemblée générale tenue à son siège ce samedi 08 novembre 2018, le secrétaire général du syndicat libre des enseignants et chercheurs de guinée ( SLECG ), à déclaré devant ses pairs qu’il est hors de question de lever la suspension du mot d’ordre de grève qu’il a déclenché depuis le moi dernier.

Le principal image de la grève dans le système de l’éducation nationale à déclaré que le premier ministre doit être disposé à ouvrir les négociations avec les autres  syndicats de l’éducation à condition que le mot d’ordre de grève soit suspendu.
Nous étions hier en conclave avec le gouverneur de la banque centrale de la république de guinée, louceny nabé. Il nous a dit que le gouvernement est prêt à bonifier nos primes de craie, de logement, et d’éloignement, rapporte Aboubacar soumah.
Après sont exposé, le secrétaire général de L’USTG, camarade Abdoulaye sow, lui a dit que « nous sommes prêts à négocier avec le gouvernement, mais nous ne sommes pas prêts à suspendre la grève », ajoute le principal meneur de la grève dans le système de l’éducation nationale qui de son côté à rappeler au gouverneur de ladite banque que le SLECG est la seule structure syndicale signataire de protocole d’accord du 13 mars 2018.
« Dans se protocole, il était prévu d’ouvrir un couloir de négociation au tour des huit millions de francs guinéens comme salaire de base pour tous les enseignants. Il est hors de question de suspendre la grève. Ce que nous attendons du gouvernement, c’est une proposition concrète ». indique t-il aux négociateurs du gouvernement.
S’ils veulent négocier, c’est uniquement avec le SLECG, tranche le camarade avant d’ajouter qu’il veut à tout prix éviter au système éducatif guinéene une année blanche.
Abd Akila pour oceanguinee.com
Réagir