Guinée « les enseignants de reprendre les cours d’ici le 31 décembre. Pour lui, « l’enseignant est le socle, le pilier, le modèle, le moteur, l’Alpha et l’Oméga de la réussite d’un pays » dixit Oumar Tounkara

Banniere CBG
Rassuré par la réussite de la grève de son secrétaire général du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée ( SLECG ), Thierno Oumar Tounkara à appelé samedi les enseignants à être incessant, et de continuer à suivre le mot d’ordre de grève.
Face aux enseignants, le secrétaire adjoint du SLECG invite ses camarades enseignants à ne pas courber l’échine face à la fermeté du gouvernement qui menace les enseignants de reprendre les cours d’ici le 31 décembre.
Pour lui, « l’enseignant est le socle, le pilier, le modèle, le moteur, l’Alpha et l’Oméga de la réussite d’un pays. Un gouvernement sérieux, qui ne fait pas semblant d’être sérieux, doit accorder tout le respect et tous les avantages liés à la noblesse de notre métier » , a déclaré Oumar Tounkara, ajoutant qu’un penseur disait que le niveau de développement d’un pays est égal au savoir de sa population. C’est nous qui donnons le savoir, le savoir-faire et le savoir-être.
Aux enseignants déterminés comme pas possible au siège du SLECG , l’adjoint aux secrétariats à rappeler que les enseignants sont  face à leur destin. « Le combat que nous menons n’est pas celui du présent. C’est un combat historique. Nous devons prendre conscience de notre pauvreté. Les richesses nationales ne sont pas bien reparties. Le droit ne se donne pas sur un plateau d’or. Il s’arrache dans la lutte et par la lutte », indique Oumar Tounkara. Assurant qu’à ce jour, le SLECG est l’espoir de tous les guinéens.
Avantde rendre le micro, Oumar Tounkara fait une demande aux grévistes : « Allons-nous croiser les bras et laisser notre destin dans les mains de ceux qui ne veulent pas notre bonheur ? Alors, trop, c’est trop. Il est urgent de prendre notre destin en main », à rajouter le deuxième bombardier du SLECG.

 

Abd Akila pour oceanguinee.com
Réagir