Protocole d’accord/SLECG : Voici les 12 points convenus

Banniere CBG

Ce sont des applaudissements nourris qui ont accueilli la signature, la nuit de ce jeudi 10 janvier, du protocole d’accord, qui a conduit à la suspension de la grève générale illimitée déclenchée par le SLECG, le 3 octobre 2018. Dans une salle des congrès des grands soirs, il est revenu à l’inspecteur général du travail Dr Alya Diaby de lire les 12 points sur lesquels SLECG et gouvernement ont accordé leurs violons. Ces 12 points sont les suivants :

1- Le dégel exceptionnel des salaires pendant toute la période de grève (octobre, novembre et décembre 2018).

2- La création à partir du 21 janvier 2019 d’une commission mixte (gouvernement, SLECG, et USTG), en vue de procéder à l’assainissement des fonctionnaires enseignants. Les économies réalisées après cet assainissement seront affectées sur les salaires de base, sans aucune incidence financière et sans que cela ne se traduise par une augmentation de la masse salariale. Les modalités de répartition en seront définies en commun accord avec les secteurs concernés. Le gouvernement mettra à la disposition de cette commission les ressources nécessaires pour la réalisation de cette opération.

3- Le rétablissement des enseignants mutés et demis de leurs fonctions et postes initiaux pour faits de grève dans les enseignements supérieurs et au Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation.

4- L’engagement à la fonction publique des 10 homologués à l’Université de Kindia.

5- Le virement automatique des salaires après l’opération d’assainissement du fichier du corps enseignant. En attendant, il sera fait recours au billetage pour faciliter les vérifications (contrôle physique des enseignants)

6- Le déblocage des prêts bancaires aux enseignants.

7- Dans le cadre de l’amélioration de conditions de vie et le travail des fonctionnaires, le Gouvernement a initié un vaste programme de construction de logements sociaux dont la priorité sera donnée aux enseignants, aux médecins et aux magistrats.

8- Le respect des libertés et des droits syndicaux.

9- La poursuite du payement de 40% d’augmentation de salaires accordée aux enseignants ayant fait valoir leurs droits à la retraite le 31 décembre 2017.

10- La mise en place d’un comité mixte (gouvernement, SLECG/ USTG) de suivi-évaluation du présent protocole.

11- Les parties s’accordent que nul ne sera sanctionné ou poursuit pour faits de grève.

12- Le SLECG s’engage à organiser des cours de rattrapage à tous les niveaux pour combler le retard accusé dans le calendrier scolaire.

Amadou Tidiane Diallo

Réagir