les pays en vois de développement comme la Guinée ont besoin d’importantes ressources pour répondre aux défis de financement de leur développement.

Banniere CBG

Troisième session du dialogue Politique entre la République de Guinée et l’Union européenne au titre de article 8, de l’accord de Cotonou forme le socle des relations entre l’Union européenne ses États membres et les pays d’États d’Afrique de caraïbes et de pacifique (ACP) s’est tenue à la primature ce mercredi 30 janvier 2019.

La tenue de cette session, la troisième du genre, traduit à la fois une tradition et surtout la vitalité de la coopération et la force des liens qui unissent la Guinée et à l’Union européenne.  Au-delà d’un simple respect de calendrier, il s’agit pour la Guinée de témoigner de cette volonté partagée de partenaires engagés à raffermir leurs relations. <<c’est tout l’intérêt pour notre Pays de nous rencontré : relancer un dialogue qui se veut fécond pour donner plus de contenu et de vitalité à nos relations de coopération et préparer davantage à affronter les défis sur les problématiques de paix et de sécurité, de développement économique et social et de bonne gouvernance >> a indiqué Dr Kassory Fofana.
Depuis 2010, les institutions républicaines ont été graduellement installées dans le respect des normes et standards de la démocratie et de l’État de droit en Guinée. Pour le premier ministre, la nouvelle CENI qui vient d’être mise en place, conformément au consensus négocié avec la classe politique guinéenne suivant une approche inclusive et concertée <<< cette Institution aura pour tâche première la préparation, avec le ministre chargé de l’administration du territoire et de la décentralisation, des prochaines élections législatives, pour le renouvellement de l’Assemblée nationale. Je puis vous rassurer que dans ce processus, le gouvernement guinéen, veillera à la bonne tenue des opérations , dans la transparence, l’indépendance d’action de la CENI, l’esprit de consensus et concertation avec la classe politique >>> s’est réjouit le premier ministre guinéen Dr Ibrahima kassory Fofana.
Pour l’ambassadeur et chef de la délégation de l’Union européenne en Guinée le dialogue vise à encourager la compréhension mutuelle et a faciliter la définition de priorités communes concourant au renforcement de la paix et de la sécurité et à la promotion d’un environnement politique stable et démocratique. Le dialogue politique permettra de promouvoir au engagement coordonné pour la concrétisation des objectifs visés pour une meilleure gestion de la migration <<les pays en vois de développement comme la Guinée ont besoin d’importantes ressources pour répondre aux défis de financement de leur développement. Le partenariat mondial de Busan et le plan d’action d’Addis Abébas ont permis d’identifier des sources alternatives pour compenser l’insuffisance de ressources internes. Il s’agit notamment du renforcement des secteurs privés, la stimulation des investissements directs étrangers et le commerce international >>> a lancé chef de la délégation de l’UE  en Guinée Josep coll
  Tidiane Diallo 
Réagir